La France en guerre ?

Le plus troublant est que de plus en plus d’analystes d’horizons divers ont une lecture autre du rôle de Daesh et de ses instigateurs. Quel serait donc le but politique des attentats de Paris ? Les média traditionnels n’ont à aucun moment répondu à cette question pourtant essentielle. Aucun acte de guerre n’est commis « par plaisir » ou « par hasard », il n’en existe pas. A l’opposé, tout acte de guerre véhicule un message à des destinataires précis.

Si donc la France est en guerre en raison des attentats, quel serait le message véhiculé ? Or, c’est justement ce que tentent de nous expliquer trois analystes de trois bords différents qui pourtant disent, d’une certaine manière, exactement la même chose. Daesh, supposé incarné le « monstre » islamiste, n’est qu’une création des agences américaines, dont la CIA, avec comme but de mettre à genoux ses adversaires.

La première analyse présentée, de l’ancien gendarme Christian, dit Stan, Maillaud, fait froid dans le dos. Lui dont la mission première est de pourchasser les pédocriminels. L’auteur nous dit qu’il faut aller au-delà des apparences pour comprendre les attentats du 13 novembre qui atteignent en gravité, ce que n’avait pas vécu la France depuis, probablement, les grandes guerres !

Dans l’extrait suivant, le Rabbin Haïm Dynovisz explique ce qui relève, pour lui, de l’évidence, Daesh est une création de la CIA avec un but très précis.

Le troisième analyste, Alain Soral, très controversé pour l’élite française en raison de son franc parler et de ses analyses « décapantes » et politiquement incorrectes va plus loin.  A la suite de son ouvrage de première importance « Comprendre l’Empire », il pousse la réflexion au-delà pour contextualiser les enjeux globaux et annoncer qu’il s’agirait de la vie ou de la mort des nations telles que nous les connaissons, c’est à dire souveraines…

 

Publicités