Une monarchie pyromane

Il apparaît de plus en plus clairement que le wahhabisme est la nouvelle plaie de l’humanité. Apparu dans sa forme la plus violente durant le dernier tiers du XXe siècle, il continue à sévir en ce XXIe siècle de la façon la plus barbare et qui n’a rien à apprendre du nazisme, car il ne connaît pas ce que sont la piété, l’humanisme, le respect des droits humains.

Par Tayeb Belghiche

Parce qu’il a beaucoup d’argent, il croit qu’il peut impunément transgresser les valeurs qui régissent les relations entre les hommes. Heureusement qu’il n’a pas de puissance militaire, sinon il aurait commis d’immenses dégâts à la planète, comme l’a fait Hitler en son temps. Les Saoudiens viennent de perpétrer un nouveau crime de masse en exécutant de façon atroce 47 personnes pour «terrorisme». Personne ne croit à la thèse officielle. Même l’ONU est sortie de sa réserve en doutant de la régularité du procès — si procès il y a eu — soulignant qu’il ne s’est pas déroulé selon les normes universelles et que les qualifications retenues contre les accusés ne relèvent pas de la peine de mort.

Toutes les réactions enregistrées considèrent que ces exécutions sont une grave provocation, car il y a parmi les victimes une grande figure de la contestation chiite saoudienne, le chef religieux Nimr Baker Al Nimr. On sait que les Saoudiens se sont lancés dans une guerre sainte contre le chiisme qui a commencé par une agression contre le Yémen (chiite) et qui s’est poursuivie par la récente création d’une organisation d’Etat sunnite soi-disant pour lutter contre le terrorisme. L’exécution des 47 opposants répond à la même logique de terreur.

Les États-Unis, pourtant grands protecteurs de l’Arabie Saoudite, ne cachent pas leur crainte d’une relance «des tensions communautaires», alors que la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, pense que «ce cas a le potentiel d’enflammer un peu plus les tensions sectaires qui font déjà beaucoup de dégâts dans la région».  La tournure prise par les événements leur a rapidement donné raison.

Le monde chiite, qui s’est senti visé par la provocation wahhabite, n’a pas caché son indignation. La réaction a été particulièrement violente en Iran, où l’ambassade et un consulat saoudiens ont été brûlés. L’Irak non plus n’a pas été en reste en affichant sa colère, surtout que Riyad lui avait promis que le chef religieux serait épargné. Le Hezbollah libanais déclare que le crime ne restera pas impuni. De toute évidence, les Saoudiens ont créé une situation explosive dans la région. Est-ce le but recherché ?

Depuis qu’ils se sont enfoncés dans le bourbier yéménite, une opération qu’ils croyaient une balade, ils veulent mobiliser le monde sunnite dans des aventures sans issue. C’est peut-être le commencement de la fin d’une dynastie allergique au monde moderne et qui ne peut évoluer que dans l’obscurantisme tout en entraînant les Arabes avec elle. Les Saoudiens ont cherché à acheter ces derniers avec l’argent qui les a rendus extrêmement arrogants. Mais le pouvoir de l’argent a ses limites.

Tayeb Belghiche

Source : Commentaire : Une monarchie pyromane – Edito – El Watan

Publicités