Orient, Occident…

Un moment de paix et de sérénité nécessaire avec à la baguette l’un des plus grands Chef d’orchestre, Herbert Von Karajan, dirigeant l’un des plus grands orchestres, « le » Philharmonique de Berlin, dans l’une des plus belles pièces de l’immense Tchaikovsky, le concerto n°1 pour piano et orchestre, lors du concert du nouvel an 1988. Au piano, le génial Ievgueni Igorevitch Kissine dit Evgeny Kissin.

Dans ce monde turbulent, donnons-nous le temps d’une pause pour laisser notre âme « respirer »…

Le magnifique voyage musical nous conduit sur les rives du Nil avec, probablement, le plus grand compositeur arabe, l’égyptien Mohamed Adelwahab dans son œuvre magistrale « La gondole« .

mohamed-abdel-wahab-201782

Revenons au Maghreb pour la synthèse, le passage du gué entre  Occident et Orient, Orient et Occident, se fera avec l’un des plus grands compositeurs algériens, Mohamed Iguerbouchen, également très brillant pianiste. Il fera la synthèse des deux dans son œuvre ancrée dans la culture algérienne. La musique d’Iguerbouchen semble correspondre parfaitement à la volonté de dépasser la surdité entretenue des deux rives. C’est la musique, langage du cœur et de l’âme, qui en sera la jonction…

iguerbouchen_md_400

 

Publicités