Une entité de plus en plus affaiblie !

Rien ne va plus au Moyen Orient pour au moins deux acteurs majeurs,  l’entité des Al Saoud et l’entité sioniste. Si pour la première, les jeux semblent faits pour 2016 avec la consécration du nouveau rôle majeur de l’Iran et la fin de la guerre par procuration en Syrie, pour la seconde 2016 installera définitivement le Hezbollah comme une puissance régionale concurrente et terriblement dangereuse pour la survie du projet sioniste de « grand Israël ».

Les États Unis ont d’ores et déjà définitivement tourné la page de l’émiettement de la Syrie en admettant sa réintroduction comme un acteur incontournable des équilibres prochains avec à sa tête le symbole de l’unité du pays, le président Bachar Al Assad. Les négociations entre américains, russes et syriens ne porteront que sur la marge, pas sur les choix majeurs syriens. L’alliance syro-irano-hezbollah ne sera pas questionnée. La seule question qui restera en suspens concernera l’avenir bien sombre de l’entité sioniste dont tous les experts redoutent la puissance de feu grandissante du Hezbollah avec la fin du calvaire syrien qui devrait être définitive vers la fin de cette année.

Israël craint la défaite de Daech en Syrie

La victoire de “l’axe radical” composé de l’Iran, de la Syrie, et du Hezbollah dans la guerre en cours en Syrie constitue une menace tangible pour Israël et lui impose d’intervenir pour repousser cette menace.

Tel est le constat de hauts officiers de l’armée israélienne, publié par les médias sionistes, avançant une probabilité « moyenne » d’une guerre contre le Hezbollah cette année sur le front nord.

La semaine dernière, le chef d’Etat-major israélien Gabi Eisenkot a assuré que le danger central qui menace Israël est le Hezbollah. Pour leur part, des sources militaires éminentes israéliennes ont souligné que la prochaine confrontation globale avec le Hezbollah sera différente du passé, voire inégalée.

Mardi, les médias israéliens ont rapporté l’évaluation de l’armée israélienne sur les menaces et les opportunités pour l’an 2016, sur les deux scènes libanaise et syrienne, dans la Bande de Gaza, et les ramifications de Daech dans la presqu’île égyptienne du Sinaï.

Selon ces sources, l’armée israélienne estime que « le plus grand danger pour Israël est le Hezbollah, largement soutenu par l’Iran. Cette confrontation sera très compliquée et complètement différente des guerres précédentes. Les missiles du Hezbollah ne s’abattront pas seulement sur les territoires israéliens mais des confrontations terrestres, maritimes et aériennes auront lieu, et des sites stratégiques sur terre et en mer seront bombardés, et les navires de guerre israéliens seront également visés ».

Toujours selon les évaluations sionistes, « des avions de guerre israéliens seront abattus et un grand nombre de soldats seront capturés. L’aéroport Ben Gourion sera complètement fermé, et la guerre s’étendra sur une période illimitée ».

Sur le plan « défensif », l’armée israélienne prétend que « le Hezbollah a pavé le terrain au sud Liban pour  des confrontations inouïes contre les unités militaires israéliennes, et a transformé la majeure partie des villages du sud Liban en sites militaires très grands ».

Sur le plan « offensif », « le Hezbollah investit tous ses efforts dans le domaine des missiles de haute précision et les ogives des missiles de son arsenal. Il œuvre pour inverser l’équation et transposer la guerre à notre territoire », constatent les milieux militaires précités.

Et de mettre en garde contre des tunnels creusés par le Hezbollah à l’intérieur du Liban ou dans les territoires « israéliens », ce qui compliquera la tache lors d’une confrontation directe.

Au sujet de la « préoccupation » du Hezbollah dans la guerre en Syrie, les mêmes sources israéliennes assurent que la structure de la force du Hezbollah est bâtie pour être automatiquement dirigée vers Israël. « Donc, la priorité pour le Hezbollah est de déployer ses combattants au long de la frontière israélienne », ajoutent les responsables militaires de l’ennemi.

Face à cette menace, Israël va « bombarder les villages et les régions du Liban ». Tout en estimant que la probabilité du déclenchement de la guerre demeure faible, l’évaluation israélienne indique qu’un « incident dangereux » à la frontière serait en mesure de provoquer une escalade sécuritaire et une confrontation d’envergure.

Crainte sioniste de la défaite de Daech en Syrie

En ce qui concerne la guerre en Syrie, les responsables israéliens tirent la sonnette d’alarme quant à une possible défaite de Daech, ce qui signifie « la victoire de l’axe radical composé de l’Iran, de la Syrie et du Hezbollah. Ce résultat n’est pas bien pour Israël, et ceci lui impose d’intervenir pour changer le cours des choses ».

Crainte d’une entente Russo-américaine

Sur un autre plan, l’évaluation sioniste met en garde contre le rapprochement russo-américain sur la Syrie, ce qui ouvre la voie à une entente similaire avec les pays européens sur la Syrie. « Cette entente pourra instaurer un certain calme précaire, mais la fin de la guerre syrienne demeure lointaine », ajoute-t-on de même source.

Elaboration d’un axe arabo-israélien 

Quant aux relations et intérêts communs avec « les pays arabes modérés », l’évaluation sécuritaire israélienne fait état de l’élaboration d’un « axe sunnite » dirigé par l’Arabie Saoudite. « Ceci constitue une brèche qui permettra à Israël de conclure des accords ou des ententes, ou encore de former un front contre le terrorisme islamique autour de nous ».

Mise en garde contre une escalade en Cisjordanie

L’évaluation israélienne met en garde contre une « certaine escalade sécuritaire » avec les Palestiniens. « Mais ce qui nous réconforte c’est la crise économique dont souffrent les Palestiniens, et la coordination de l’armée avec les services sécuritaires palestiniens. Ceci peut nous épargner une confrontation. »

Et d’avertir contre la période de l’après Mahmoud Abbas et le contrôle du Hamas de la Cisjordanie.

Traduit par notre site du journal al-Akhbar

Source : Israël craint la défaite de Daech en Syrie – Almanar TV

Les chasseurs israéliens seront abattus par le Hezbollah

Les estimations de l’armée du régime sioniste montrent que lors de la prochaine guerre avec Israël, le Hezbollah libanais sera en mesure d’abattre les chasseurs israéliens.

Selon l’agence de presse Tasnim citant le site d’information sioniste Walla, les inventaires de l’armée du régime sioniste témoignent du fait que le Hezbollah serait capable de renverser les chasseurs israéliens. Selon ce rapport, lors de prochains conflits qui seront longs, le Hezbollah libanais aurait la capacité de capturer des soldats israéliens.

De même, selon les mêmes prévisions, l’aéroport Ben Gourion, principal aéroport de la Palestine occupée, sera fermé lors de la prochaine guerre entre Tel-Aviv et le Hezbollah. Par ailleurs, selon le journal sioniste « Yediot Aharonot » citant le chef d’état-major de l’armée israélienne, le Hezbollah représentait la principale menace pour l’armée israélienne.

« Les estimations de l’armée témoignent du fait que la guerre contre Israël comprendra les tirs de missiles, les prises en otages et les bombardements des navires de guerre », toujours selon Yediot Aharonot. De même, de hauts gradés de l’armée israélienne estiment que la guerre avec le Hezbollah serait différente de celle de ces 30 dernières années. Citant des sources au sein de l’armée israélienne, ce journal sioniste a écrit que la structure du Hezbollah était organisée pour confronter Israël.

Il y a quelques jours, Yaqoub Amidrou, l’ex-chef d’état-major de la sécurité intérieure du régime sioniste a souligné que le Hezbollah aurait accès aux missiles sophistiqués russes Yakhont. « Dans ce cas-là, le Hezbollah sera en mesure de prendre pour cible les plateformes de forage gazières d’Israël et de perturber la circulation dans les ports de Haïfa et Ashdod. »

Source : Les chasseurs israéliens seront abattus par le Hezbollah – SAHAR FRENCH

Publicités