L’Algérie, cible prioritaire !

L’échec de l’axe atlanto-sioniste dans sa guerre de 4ème génération contre les républiques arabes, notamment en Syrie, a augmenté les risques pour l’Algérie. La perte du Proche et Moyen-Orient sur un plan stratégique a affaibli l’influence des États Unis dans le Monde arabe et en Méditerranée, essentiellement en son Est. L’objectif prioritaire pour le régime états-unien reste donc l’Ouest de la Méditerranée est essentiellement l’Algérie qui en constitue son pivot.

La position stratégique de l’Algérie dans ce contexte fait saliver les têtes pensantes de Washington car pour les années à venir il leur est vital d’occuper l’espace africain dont l’Algérie est sa porte d’entrée. En effet, les zones Europe-Asie-Pacifique risquent d’être encombrées par la présence de plus en plus menaçante du duo sino-russe qui constitue avec l’appui de ses alliés au sein des BRICS, en Amérique du Sud, au Sud de l’Afrique et en Asie un barrage quasi inaccessible. Reste donc la porte d’entrée de l’Afrique sans laquelle il est inutile de rêver y établir un « comptoir » d’intérêts sur le long terme.

Les deux articles qui suivent expliquent d’une certaine façon l’intérêt grandissant pour une Algérie assez prospère, très efficace dans sa gestion sécuritaire, prometteuse sur le plan économique et surtout pas menacée par sa population quant aux risques de mouvements populaires « encadrés » pour déboucher sur une révolution 2.0. La population algérienne a acquis suffisamment de maturité pour ne point suivre les élucubrations de commentateurs en mal de révoltes d’autant que le lien qui l’unit à son armée semble de plus en plus ferme.

L’Algérie dans le collimateur d’Israël

Algérie cible d'IsraelDans notre article du 17 mai 2011, « une base militaire israélienne bientôt aux frontières de l’Algérie ! », nous vous révélions la signature d’un accord conclu entre le Conseil National de Transition libyen (CNT) et Israël. Le document  ultraconfidentiel, rédigé sur papier à entête des Forces de Défense israéliennes (« Israel Defense Forces »), avait été rendu public par les services secrets ukrainiens.

L’Algérie, avec ses 1000 kilomètres de frontières avec la Libye, devenait alors le premier pays du Maghreb concerné par cet accord qui constitue une menace pour sa sécurité territoriale.

Quelques mois plus tard, le quotidien algérien al-Akhbar révélait dans un article publié le 15 mars 2012, que l’entité sioniste d’Israël avait changé la trajectoire de ses satellites d’espionnage et ce, dès 2010, pour les diriger vers le territoire algérien ! Une série de photos publiée par le célèbre site militaire israélien « Divonos Ibadat » montraient que les installations militaires d’Alger, de Blida, de Boumerdès et d’Oum el Bouaghi étaient espionnées par le satellite israélien « Eros B ».

Pourquoi cet acharnement de l’entité sioniste contre l’Algérie ?

L’Algérie est l’alliée de l’Axe de la Résistance (Syrie, Iran et Hezbollah), ce qui représente, aux yeux de Tel-Aviv, une menace pour Israël. De plus, Alger a fait le choix de boycotter la coalition arabe emmenée par l’Arabie saoudite, qui bombarde le Yémen et veut intervenir sur les sols syrien­ et irakien pour, soi-disant, combattre DAECH.

Au lieu de rejoindre cette coalition diabolique, l’Algérie a préféré s’allier à Téhéran, non seulement parce qu’elle partage de nombreuses visions politiques et économiques, mais aussi parce qu’elle espère ainsi contrer l’influence du lobby saoudien dans la région.

Plus récemment, l’Algérie a refusé d’inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes.

Les prises de position de la part d’Alger agacent les pétromonarchies comme l’Arabie saoudite ou le Qatar ­—on se souvient de la saisie d’appareils d’espionnage en provenance du Qatar par la douane à l’aéroport d’Alger— et Israël, deux facettes du sionisme mondial, l’un opérant en Occident et les autres au sein du monde arabe.

L’Algérie est dans le collimateur du sionisme, qui recourt au terrorisme pour exécuter son projet de remodelage du Maghreb. Comme son voisin tunisien qui a refusé l’installation d’une base militaire américaine sur son sol, Alger est la cible d’attentats. Pour répondre à la menace terroriste, le dispositif de surveillance a été renforcé, notamment autour des sites sensibles comme les installations pétrolifères et gazières.

Le Parti Anti Sioniste dénonce les pressions et les tentatives d’ingérences sionistes qui menacent la souveraineté de l’Algérie et de la Tunisie. Il appelle les peuples algérien et tunisien à serrer les rangs et à la plus grande vigilance face aux manigances du sionisme international qui n’hésitera pas à semer le chaos par convoitise du Sahara.

Le sionisme est notre véritable ennemi, il veut entraîner l’Algérie, mais aussi la Tunisie, et à terme, tout le Maghreb, dans la spirale infernale dans laquelle il a déjà entraîné et détruit la Palestine, la Libye, la Syrie, le Yémen, etc.

Face à la menace terroriste fomentée par l’USraël et ses vassaux arabes (Qatar et Arabie sioniste), l’unité d’un peuple est le seul rempart contre le démantèlement d’un pays.

Yahia Gouasmi Président du Parti Anti Sioniste

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=11649

Le Mossad espionne l’armée algérienne

algérie-cible-du-sionismeEn dépit de la distance qui sépare l’Algérie d’ « Israël », cela n’a pas empêché « Tel-Aviv » de mettre l’Algérie sur la liste des ennemis potentiels de l’entité sioniste malgré que ce pays n’ait aucune relation avec l’entité sioniste.

Selon le site spécialisé Menadefense, le Mossad, espionnait en Allemagne le chantier naval où sont construites deux frégates Meko A200 pour le compte des Forces navales algériennes.

Les soupçons d’espionnage se sont portés sur le  service de renseignement israélien après que deux de ses agents aient été arrêtés par la police allemande.

Selon les médias allemands, deux hommes armés, portant sur eux des documents d’identité diplomatiques se retrouvèrent embourbés, quand leur véhicule s’est aventuré dans un champ sur les abords d’un canal menant vers un des plus importants chantiers navals militaires allemands, celui de Kiel, à Hambourg en Allemagne du nord, où se trouvent les usines de TKMS.

Les deux agents armés, s’étaient fait repérer par des riverains qui sont intervenus pour les expulser du terrain dont l’accès était interdit. Pour leur défense les deux hommes avaient prétexté un repérage pour une compétition de voile, chose qui n’a pas convaincu ceux qui les avaient repérés, tout en appelant la police qui les a arrêtés.

D’autre part pour se justifier, ils ont déclaré qu’ils surveillaient l’avancée des préparatifs pour le transfert vers Israël du sous-marin AIP Rahav de classe Dolphin.

Mais ceci n’a pas convaincu la police allemande, car ce submersible a quitté l’Allemagne la fin de l’année dernière et les travaux ont été supervisés par une équipe israélienne présente sur le chantier naval du début à la fin.

Donc les deux agents du Mossad étaient sur place pour s’informer sur les détails de fabrication des frégates algériennes, celle livrée et en construction, ou pour s’assurer du bien-fondé ou non des rumeurs voulant que le gouvernement allemand ait fait pression sur le constructeur naval afin de ne pas les doter d’une technologie avancée avec des canons moins performants et les priver de munitions intelligentes.

Avec echoroukonline

Source Al Manar Le Mossad espionne l’armée algérienne

Publicités

Une réflexion sur « L’Algérie, cible prioritaire ! »

Les commentaires sont fermés.