La guerre tous azimuts !

Le retour de la Russie sur la scène internationale à la faveur de son rapprochement avec l’axe de la résistance (Syrie, Iran, Hezbollah) qui l’introduit au cœur de la guerre de l’OTAN en Syrie fait apparaitre l’inanité du discours occidental dirigé contre tout ce qui incarne l’intérêt russe. Le journaliste suisse Guy Mettan nous en explique les contours étranges…

Dans sa stratégie contre la Russie, l’Occident n’a peur ni des mensonges ni des contradictions

Comment expliquer que la France décore un prince saoudien de la légion d’honneur et qualifie le président russe de grand méchant ? Guy Mettan, auteur de l’essai Russie-Occident : la guerre de mille ans, explore cette situation ubuesque.

L’écrivain et politologue suisse Guy Mettan s’est penché sur les raisons qui ont fait de la Russie le fief du despotisme et de la tyrannie aux yeux d’un Occident toujours tout blanc. L’auteur fait remarquer que les préjugés ne datent pas de la crise ukrainienne – la dernière crise majeure des relations entre la Russie et l’Occident.

Pour Guy Mettan, l’affrontement entre les deux espaces remonte à l’époque de Charlemagne – avant même l’existence de l’Etat russe – , quand les Grecs ont été désignés comme initiateurs d’un schisme provoqué par l’église d’Occident.

Guy Mettan est journaliste, politologue et écrivain. Il est député du parlement de Genève, président du Club suisse de la presse.

Source : Dans sa stratégie contre la Russie, l’Occident n’a peur ni des mensonges ni des contradictions — RT en français

Publicités