La fin de l’entité sioniste plus proche que jamais !

Ceux qui suivent l’actualité de près au Moyen Orient savent que les choses évoluent extrêmement vite et en défaveur des États Unis et de ses alliés de la région. Chaque bataille en Syrie amène son lot de désolation pour le camp US qui perd un à un ses pions et ses jetons pour la « grande braderie » finale, celle qui les amènera contraint et forcé à la table des négociations pour évaluer l’ampleur de leur défaite dans cette région et, partant, dans les rapports de force mondiaux.

Dans cette foire d’empoigne, l’entité sioniste qui a misé depuis le début sur les groupes terroristes, dont Al Nosra, se retrouve démunie. Après nombre de défaites de ses « excroissances islamistes », l’entité sioniste regarde avec crainte la puissance de feu de son ennemi intime le Hezbollah devenir celle d’une puissante armée, et les soldats de la résistance libanaise devenir parmi les plus grands experts au monde sur tous les terrains possibles.

Les trois articles qui suivent expliquent en grande partie le terrible avenir qui attend l’entité imposée depuis plus d’un demi siècle sur le territoire arabe mais qui n’a jamais pu ni su « imposer » sa légitimité. Le compte à rebours avait commencé en l’an 2000 avec la libération du sud du Liban, la fin du rêve du « grand Israël » avait définitivement été acté en l’an 2006 avec la défaite cuisante du projet impérial néoconservateur du nouveau Moyen Orient. Les années qui viennent, c’est-à-dire demain, mettront définitivement fin au dernier des projets colonialistes du 19ème siècle avec pertes et fracas…

Salami : « Cent mille missiles sont prêts à être tirés du Liban sur Israël »

salamiLe commandant en chef adjoint  des gardiens de la Révolution islamique, le général Hussein Salami  a confirmé l’existence d’une centaine de milliers de missiles déployés au Liban et prêts à être tirés sur l’entité sioniste, a rapporté la chaine satellitaire iranienne alAlam.

S’exprimant devant des fidèles rassemblés pour la prière du Vendredi, le général Hussein Salami a affirmé que « le soutien des États-Unis offert à l’entité sioniste lors de la guerre israélienne des 33 jours a prouvé de manière sans équivoque que cette entité est un poignard empoisonné dans les cotes de la Oumma islamique« .

Et de poursuivre : »Aujourd’hui, plus de 100.000 missiles déployés au Liban. Ils sont prêts à être tirés sur Israël si le besoin s’en fait sentir, surtout si l’entité sioniste cherche à répéter ses erreurs« , ajoutant que « le terrain était plus que jamais propice à l’anéantissement et à la désintégration de l’entité sioniste« .

« De plus, tous les territoires occupés depuis la Cisjordanie jusqu’à la bande de Gaza – au nord de la Palestine, à Haïfa, à Tel-Aviv et à tout autre endroit en Palestine occupée – sont les cibles des missiles destructeurs de longue portée déployés dans tous les territoires de l’Islam et qui n’attendent qu’un ordre pour éliminer à jamais une tache noire de la scène géopolitique« , a martelé le général Salami.

Il a précisé que « la profondeur du territoire de l’entité sioniste n’est que de 14 à 17 km. Une attaque terrestre pourrait lui briser les reins. Si les Israéliens commettent la moindre erreur, tous les combattants commenceront grâce à Dieu leurs opérations pour libérer tous ces territoires« , soulignant que » ce régime était dépourvu de profondeur stratégique pour défendre son existence, ce qui est considéré comme l’une des faiblesses de ce faux et nuisible  régime ».

S’adressant  aux autres régimes oppresseurs  dans la région, le général Salami s’est exprimé en ces termes : « S’appuyer sur la puissance militaire des États-Unis est ridicule. Sachez que l’époque où ce pays était capable de garantir la survie des régimes honnis est révolue. »

Source : Salami : « Cent mille missiles sont prêts à être tirés du Liban sur Israel »

Estimations israéliennes militaires : Le Hezbollah est devenu une armée

À l’ occasion de la dixième commémoration de la deuxième guerre du Liban, celle de juillet 2006, mais selon le calendrier hébreux, le sujet de la prochaine guerre contre le Hezbollah et des capacités croissantes de la résistance s’est invité au menu des déclarations des responsables politiques et militaires.

Selon le quotidien libanais al-Akhbar, cette rengaine devrait faire la une des médias durant la quinzaine de jours prochains. Avec pour contenu, devenu habituel, voire routinier : des messages à caractère dissuasif adressés à l’intérieur libanais, d’autres plutôt rassurant pour l’intérieur israélien, l’exposition des préparatifs militaires, entrainements et moyens de combat compris. Sans oublier d’arborer les différents scénarios de guerre, lesquels ont tous de communs qu’elle n’aura rien à voir avec toutes les guerres passées.

LEBANON-ISLAM-SHIITE-ASHURA-HEZBOLLAHUne thèse est devenue récurrente dans la rhétorique des responsables israéliens : l’accroissement vertigineux des capacités militaires du Hezbollah, grâce surtout à l’expertise qu’il a accumulée en Syrie. Ce qui  en découle indubitablement une baisse des prévisions du public afin qu’elles soient compatibles avec les prévisions sur les capacités de l’ennemi, en l’occurrence le Hezbollah.

Selon la radio de l’armée israélienne, citant des sources sécuritaires, les différentes institutions militaires et sécuritaires israéliennes sont unanimes pour dire que «la prochaine guerre verra des dommages considérables sur le front interne israélien, et ne ressemblera nullement aux guerres précédentes».

Même son de cloche dans les pages du Jerusalem Post, citant le commandant de la brigade-300, chargé du secteur occidental de la frontière avec le Liban, et selon lequel « la menace que représente le Hezbollah a diamétralement changé par rapport à juillet 2006 ».

Après avoir exposé les préparatifs de l’armée israélienne, pour vraisemblablement rassurer l’intérieur israélien, l’officier israélien met en garde contre les capacités de combats chez les combattants du Hezbollah, par rapport à 2006.

Hezbollah vraie armée«  Ils sont désormais mieux armés, plus entrainés et plus aptes à combattre l’armée israélienne…Le Hezbollah est certes plus puissant de point de vue des moyens de combat et du potentiel. Ses combattants accumulent quotidiennement une expertise de combat sur le sol syrien, qui manque à nos soldats… Il est difficile d’administrer à nos soldats l’expertise militaire que les éléments du Hezbollah accumulent en Syrie, même dans les entrainements les plus vigoureux », a-t-il dit pour le Jerusalem Post.

Sur l’arène politique, le constat est similaire. Durant la rencontre hebdomadaire du cabinet restreint, la semaine passée, à laquelle participait le nouveau ministre de la sécurité Avigdor Lieberman, tos sont totalement persuadés que «  l’ennemi d’Israël le plus difficile  est le Hezbollah ».

Lors de l’évaluation de la situation actuelle, les constats ont conclu que « l’arc des ennemis, à commencer par l’Iran en passant par la Syrie, puis le Hezbollah et la bande de Gaza, détient quelque 220 mille missiles dont plus de la moitié serait entre les mains du Hezbollah ».

D’après le quotidien israélien Maariv, le pronostic que le cabinet restreint a livré sur le Hezbollah a été le suivant : «  c’est une organisation qui a traversé un parcours très important dans l’édification de son potentiel militaire. Elle s’est transformée d’une organisation de guérillas en une véritable armée au sens propre du terme. Le nombre de ses effectifs s’élève à près de 20 mille combattants, auxquels s’ajoutent quelque 25 mille réservistes. Sans oublier ses unités spéciales maritimes et ses drones… c’est une organisation qui développe ses capacités en terme de guerre électronique, procède aux écoutes des communication israéliennes et améliore ses capacités dans le domaine des renseignements. »

Autres sujet d’intérêt de l’institution militaire et politique israéliennes se rapporte aux prévisions liées au déclenchement d’une nouvelle guerre.

Selon la radio israélienne, l’accalmie sécuritaire qui règne actuellement à la frontière devrait se poursuivre. Et ce pour deux raisons : «  le fait que le Hezbollah est totalement accaparé dans le bourbier syrien, et ses difficultés économiques ; en plus du facteur de dissuasion israélien ».

Cc3HCoHUMAAKKt2La participation du Hezbollah au gouvernement libanais est également considérée comme un facteur de retenue qui lui inculque d’éviter de s’aventurer dans une guerre.

Et puis dernièrement, un nouveau moyen de pression sur le Hezbollah est pris en considération dans les estimations israéliennes : le rôle russe qui devrait freiner des velléités belliqueuses du Hezbollah, rapporte la radio israélienne.

Dans son rapport, celle-ci ne manque toutefois pas de relativiser, évoquant l’éventualité qu’un évènement sécuritaire partiel puisse dégringoler vers une confrontation globale ».

D’ailleurs, une source de l’armée israélienne lui a résumé la situation : «  la question qui se pose n’est pas de savoir si la confrontation va avoir lieu, mais quand elle aura lieu ».

Signe des appréhensions israéliennes : l’armée israélienne a procédé pour la première fois à des exercices sans précédent d’évacuation des colons de la Galilée vers la vallée du Jourdain, selon la 2ème chaine de télévision israélienne.

L’état d’âme d’un officier réserviste vivant dans l’une des colonies proches de la frontière avec le Liban reflète bien ces craintes, qu’il a confiées sous le couvert de l’anonymat pour le site d’information israélien Wala :

«  Je n’ai aucun doute que le Hezbollah va essayer et va réussir à occuper les implantations. C’est pour cela que j’ai préparé pour ma famille et moi une cachette dans une fosse que j’ai creusée et dans laquelle j’ai stocké des produits alimentaires et de première nécessité qui puissent suffire durant toute la période où il occupera la Galilée. Les combattants du Hezbollah vont essayer et ils vont réussir. Car l’armée n’est pas prête. Sauf dans les déclarations et les mots et rien d’autre. Alors qu’eux (le Hezbollah) parlent et passent à l’acte, nous parlons beaucoup plus que ce que nous faisons ».

Source : Estimations israéliennes militaires : Le Hezbollah est devenu une armée

Hezbollah : rien ne vaincra l’environnement social de la Résistance

safieddineLe directeur du Conseil exécutif du Hezbollah Sayed Hachem Safieddine a assuré que les pressions financières, économiques et médiatiques ne viendront pas à bout de l’environnement social de la Résistance, laquelle  restera plus puissante que jamais. Safieddine a exprimé cette position lors d’une cérémonie d’hommage rendu à trois martyrs originaires de la localité du sud-Liban, Jibchite, ayant succombé dans les derniers combats d’Alep, au nord de la Syrie. Tous les trois sont des cousins de la famille Chéhab.

Lors de son dernier discours, vendredi dernier, le numéro un du Hezbollah Sayed Hassan Chehab_martyrsNasrallah avait révélé que 26  combattants du Hezbollah sont tombés en martyrs dans ces affrontements, un combattant a été fait prisonnier et un deuxième est porté disparu, et ce contre plus de 600 tués dans les rangs du front al-Nosra et Cie.

Condamnant l’ampleur du complot mené contre la Résistance, Sayed Safieddine a répondu dans son intervention à la campagne menée par des parties libanaises, régionales et internationale contre le Hezbollah et son environnement social, sans compter la campagne dans les media libanais et arabophones, dont certaines parties libanaises du camp du 14-mars, proches de l’Arabie saoudite, dont le courant du Futur.

«  La conspiration contre le Hezbollah est énorme. De la part des mêmes parties qui avaient comploté contre nous dans les années 80 et 90 du siècle dernier. Ce qui ne nous surprend pas du tout. Mais, comme les résultats de cette bataille seront bien plus durs pour eux, alors ils aiguisent toutes leurs haines, dépensent tout leur argent et apportent tout l’armement pour les investir dans cette bataille, dans le but de nous affaiblir et nous amener à nous mettre eu cause.

Mais tout le monde sait très bien que l’objectif de la campagne médiatique et politique est de nous amener à faire marche arrière, a douter de nos capacités, en trouvant des lacunes par-ci et par là, ou une quelconque faiblesse dans la structure de la Résistance. En revanche, il s’avère que l’environnement social de la Résistance est de plus en plus obstiné, voire plus puissant et plus ferme que jamais. Compte tenu du nombre important des nos combattants héros qui veulent se rendre là où il le faut pour combattre sous la bannière de la Résistance pour affronter ces takfiristes, c’est la preuve que toutes leurs campagnes médiatiques de diffamation sont sans aucune utilité et que bien au contraire elles ont un effet inverse. »

Il a ajouté :

« Ils échouent tout le temps. Raison pour laquelle ils ne cessent de mener contre nous leurs campagnes à travers lesquelles ils veulent porter atteinte à nos martyrs, aux exploits qu’ils ont réalisés dans cette voie. Ils veulent aussi porter atteinte à notre culture et nos valeurs. Ils avaient d’ailleurs expérimenté ceci dans le passé, et le monde entier a vu où ils en sont arrivés et où nous avons accédé. Selon la même logique, nous leurs répliquons qu’ils sont en train de se fatiguer pour rien. Malgré l’argent qu’ils dépensent, les armes qu’ils apportent, la couverture politique qu’ils procurent, et le soutien moral et médiatique qu’ils fournissent, via entre autre leurs campagnes de diffamation, ils doivent savoir que tout ce qu’ils font est vain, et la Résistance restera plus forte que jamais et elle l’est aujourd’hui bine plus puissante que par le passé. »

Il poursuit :

«  Nous savons très bien qui est cette Résistance, quelle est sa culture, son idéologie, ses motifs et ses ambitions. En plus de notre pleine confiance en elle et notre connaissance des combattants et de leur environnement. Tout le monde devrait donc savoir que cette Résistance ne fait jamais preuve d’une quelconque signe de lassitude ou de —. C’est une Résistance qui est parfaitement disposée à se pointer sur tous les fronts pour y tracer les épopées en donnant des martyrs et en réalisant des victoires.

Cette résistance est parfaitement imperméable aux flèches de la haine tirées par les media et les campagnes de diffamation.

Ces gens là, ces minus qui ont vendu leurs âmes aux diables américain et saoudien, comme nous les connaissons depuis plusieurs  décennies, et connaissons leurs réels potentiels, qui sont modestes et illusoires quoique les media tentent de les amplifier, sauront très bien lorsque les conditions deviendront plus dures, lorsque sonnera l’épreuve réelle qui est la résistance que ni les Israéliens ni les Américains n’ont pu vaincre. »

Et d’ajouter aussi :

«  S’ils croient un instant qu’en exerçant des pressions financières économiques ou médiatique, l’environnement social de la Résistance va capituler, ils se trompent. La Résistance est bien plus forte que cela. Sa doctrine est certes plus solide qu’ils ne le croient. Elle est liée à toute l’histoire à laquelle elle appartient en toute sincérité et fidélité. »

Avant de terminer son allocution, il a dit :

«  Nous empruntons aujourd’hui le même chemin que celui du début. A la différence que notre Résistance est bien plus puissante aux niveaux des effectifs, de l’arsenal, des armes et au niveau de l’état d’âme aussi. Nos combattants sont bien plus disposés qu’ils ne l’étaient dans le passé, au sacrifice, non seulement au Liban mais partout. C’est l’une des raisons de la puissance de cette Résistance. Il ne faut surtout pas regarder la proximité d’une bataille ou son éloignement, mais son ampleur et ce qu’il en adviendra. Si les résultats de notre bataille avec les sionistes a été de les humilier, de les vaincre et d’enregistrer la seule victoire faite contre eux, notre combat contre les takfiristes réalisera grâce à Dieu des triomphes importants qui non seulement protégeront le Liban, mais aussi la Syrie, l’Irak, le Yémen, et toute notre nation arabe et islamique. »

Et Sayed Safieddine de conclure : «  A ce moment-là, les gens sauront dans toute notre nation la puissance et la fierté avec lesquels nous triompherons d’Israël ».

Source : Hezbollah : rien ne vaincra l’environnement social de la Résistance

Publicités