Archives pour la catégorie Environnement et terroirs

Le Monde fabuleux de l’abeille !

La préservation de l’abeille équivaut à la préservation de la biodiversité. Cet insecte pollinisateur, transporte le pollen des fleurs qu’il butine sur le pistil d’autres fleurs. C’est le processus de fécondation et de reproduction des espèces végétales. La pollinisation des abeilles est vitale pour une grande partie de l’agriculture, une étude de l’INRA et du CNRS nous apprend que 35 % de la production mondiale de nourriture dépend directement  des pollinisateurs.

« Les résultats montrent que les équilibres alimentaires mondiaux seraient profondément modifiés pour trois catégories (les fruits, les légumes et les stimulants) en cas de disparition totale des pollinisateurs : la production mondiale ne suffirait plus à satisfaire les besoins aux niveaux actuels. Les régions importatrices nettes comme l’Union européenne seraient plus particulièrement touchées. »

Lire la suite Le Monde fabuleux de l’abeille !

Publicités

Ce merveilleux monde sous-marin

Des images à couper le souffle dans un environnement de toute beauté pour redécouvrir la nature dans ce qu’elle a de plus beau. L’occasion de prendre une vraie respiration et de se réconcilier avec le monde qu’il faut préserver avant que la folie de l’homme ne le détruise !

Sagesse éternelle !

Dans un discours, dit-on, prononcé en 1854 par un chef indien appelé Seattle, chef des tribus Duwamish et Suquamish, devant le 1er gouverneur du Territoire de Washington, Isaac Ingalls Stevens, l’essence même de la sagesse résume l’intervention du Chef indien. Une leçon éternelle pour tous ceux qui s’imaginent civilisés, donc autorisés à tout détruire au nom de la Civilisation…

Déclaration du Chef Indien Seattle en 1854 au Grand Chef de Washington

Ce discours est la réponse du Chef Seattle en 1854 au gouvernement américain qui lui proposait d’abandonner sa terre aux blancs et promettait une réserve pour le peuple indien. À la lumière des problèmes écologiques, ce texte est à la fois prophétique, poétique et éclairant.

Lire la suite Sagesse éternelle !

Metromarket, le marché sur roues !

Qui ne rêverait pas de manger sainement sans craindre pour sa bourse ? C’est ce que beaucoup de ménages souhaitent mais ne peuvent espérer car obligés de se résoudre à une alimentation industrielle qui fait souvent de la santé des consommateurs le cadet de ses soucis. Ce « rêve » est pourtant une réalité dans la ville de Saint Louis aux États-Unis où de bonnes volontés ont réussi le tour de force de proposer une solution qui satisfait deux types de consommateurs. Ceux des quartiers défavorisés et ceux des zones d’activité. Et pour tous, la solution trouvée est le « bus épicerie », une sorte de marché ambulant qui vient à vous !

L’idée géniale permet d’aider deux catégories de population en leur proposant le même produit sain. Les plus pauvres se voient proposer une nourriture saine au prix qu’ils sont en mesure de payer et les salariés qui n’ont pas de temps à consacrer aux courses qu’ils paieront au prix réel. C’est le fruit d’une action solidaire qui associe producteurs et volontaires dans un même élan de générosité partagée où tout le monde finalement y trouve son compte. Après le bibliobus qui s’occupait de nourrir les esprits, nous voilà passés à l’ère de ce que l’on pourrait appeler « l’épiçobus » qui s’occupe de nourrir les ventres… Lire la suite Metromarket, le marché sur roues !

Quand l’architecture éduque les sens…

Les gouts et les couleurs seraient dans la nature, autrement dit, ils existeraient sans intervention humaine. Mais l’évidence nous enseigne que le beau et le laid font partie de l’éducation de l’être humain qui est le produit de sa société et de son temps. L’évolution de l’art nous le montre, il est le fruit de la culture du dominant mais également de ce qui est enseigné. Le sens du beau est inné chez l’individu puis l’influence de son environnement créera les conditions de sa perception. Cela se traduit dans ce que la société a à offrir. Et parmi les lieux d’expression, l’architecture en est le cadre…

Business Insider nous propose dans cet article ce qu’il considère comme étant parmi les 16 plus belles écoles au monde!

L’éducation est faite pour l’enrichissement des étudiants, et une partie de l’expérience est de s’assurer qu’ils apprennent dans un environnement de qualité.

Cette année, la liste des candidats pour le World Architecture Festival, qui se tient pendant trois jours en novembre à Berlin, en Allemagne, comprend une série d’écoles des États-Unis, de France, du Vietnam, d’Inde et d’ailleurs. Lire la suite Quand l’architecture éduque les sens…

La mort du corail, les documentaires écolos, et le narcissisme subventionné

Le tout dernier documentaire à faire le buzz dans le milieu écolo grand public s’intitule Chasing Coral (ce qui pourrait être traduit par : À la Recherche du Corail). Disponible en ligne sur le site de Netflix depuis le 14 juillet 2017, ce film documentaire primé au festival très tendance de Sundance a été tourné sur plus de trois ans, et à l’aide de plus de 500 heures de vidéo (dont des heures et des heures de vidéo montrant comment leurs vidéos ont été enregistrées, comme nous allons le voir).

Par Nicolas Casaux

Subventionné par l’argent du philanthrocapitalisme, à l’instar de tous les documentaires écolos grand public (comme Before the flood de DiCaprio, Demain le film de Mélanie Laurent et Cyril Dion, etc.), on retrouve, parmi ses financeurs, et pour n’en citer que quelques-uns, le « philanthrope environnementaliste » David Cornfield (qui a fait carrière chez Microsoft, et qui a fait partie des premiers investisseurs d’Amazon.com), des organismes « philanthropiques » comme le Kendeda Fund, créé par Diana Blank, l’ex-femme du co-fondateur de Home Depot (multinationale états-unienne, plus grand détaillant au monde en matière d’équipement de la maison), et The Ocean Agency (une ONG fondée en 2010 par d’anciens grands pontes du secteur de la publicité). Bref, beaucoup d’argent, provenant d’individus tout sauf partisans de la décroissance ou de l’anticapitalisme et dont les empreintes écologiques sont à la mesure de leur compte en banque.

Lire la suite La mort du corail, les documentaires écolos, et le narcissisme subventionné

Corsica eterna*

Le poète chantait « le ciel, le soleil et la mer » mais oubliait la majestueuse montagne qui fait corps à Palasca avec la nature pour faire de ce petit coin de paradis corse, le sanctuaire de la beauté. L’île de beauté ! La Corse n’a probablement jamais aussi bien porté ce qualificatif qu’à Palasca. Un petit havre du bout du monde où tout respire nature préservée. Préservée du temps et des hommes…

Les vicissitudes du modernisme et du temps qui passe, de l’industrie et de la pollution « rampante ». De tout cela, Palasca a su s’en prémunir. Ce petit coin que la main tortueuse des hommes a épargné, reste oublié de l’outrance que le siècle dernier a fait à la nature. Palasca, c’est le retour aux sources, à la pureté de la nature, à l’eau si claire traversant les fonds marins de sa limpidité !

PALASCA PRIMAVERA2 Lire la suite Corsica eterna*