Archives pour la catégorie Géopolitique

هنري كيسنجر والمأزق الاستراتيجي الأميركي المتجدّد

كاهن الدبلوماسية الأميركية ومخضرمها كان في بكين في الساعات القليلة الماضية بعد غياب عقود في لقاء يعتبره الخبراء المعنيون في قراءة المتحولات الدولية بأنه فاتحة محطة جديدة في العلاقات بين الغرب والشرق

لمحمد صادق الحسيني

Henry Kissingerعندما استقلّ هنري كيسنجر، مستشار الرئيس الأميركي ريتشارد نيكسون، لشؤون الأمن القومي في بداية سبعينيات القرن الماضي، الطائرة من باكستان الى بكين، للقيام بزيارة سرية، استمرت من 9/7 وحتى 11/7/1971، اجتمع خلالها مع رئيس وزراء الصين آنذاك، تشو إن لاي، وعدد من المسؤولين الصينيين كانت الولايات المتحدة تعاني مأزقاً استراتيجياً مميتاً، بسبب غرقها في الحرب الفيتنامية، التي لم تكن واشنطن تجد فيها لا طريقاً للنصر العسكري، على الشعب الفيتنامي وثوار الفيتكونغ، ولا طريقاً لوقف هذه الحرب دون تكبّد هزيمة ساحقة للولايات المتحدة، ما يعني هزيمة لها على صعيد الصراع الدولي بينها وبين الاتحاد السوفياتي وحلفائه التقليديين آنذاك Lire la suite هنري كيسنجر والمأزق الاستراتيجي الأميركي المتجدّد

Publicités

L’impuissance de Washington et l’impasse de Tel Aviv !

Nasser KandilNasser Kandil est un journaliste libanais rompu aux analyses politiques, devenu un des plus grands experts des questions de géopolitique et de stratégie globale. Son expérience d’homme politique libanais, élu député au Parlement de son pays, très proche collaborateur de l’ancien premier ministre feu Rafik Hariri, père de l’actuel Premier Ministre libanais, et connaisseur de tous les dossiers de la région. Mais Nasser Kandil n’est pas que cela car même s’il est actuellement Rédacteur en chef du quotidien libanais « Al-Binaa », son parcours de résistant face à l’avancée sioniste en 1982 sur les fronts libanais et syrien lui octroient une perception réelle des rapports de force au Moyen Orient.

L’émission 60 minutes avec Nasser Kandil est bi-hebdomadaire les journées du lundi et du vendredi. Elle permet à l’auteur de passer en revue les événements du point de vue des rapports de force locaux, régionaux et mondiaux se fondant sur des informations de première main pour analyser, expliquer et commenter l’évolution du monde aux plans géostratégiques et politiques. Bien sûr, il apporte sa vision géostratégique selon les informations dont il dispose et selon son analyse des faits et de leurs implications. Lire la suite L’impuissance de Washington et l’impasse de Tel Aviv !

Basculement géopolitique, le temps de la moisson!

Lorsqu’en 2011 soufflait sur une partie du Monde Arabe une tempête dite du « changement démocratique » mal nommée les « printemps arabes » qui n’ont apporté que destructions, calamités et morts, épargnant la quasi totalité des régimes monarchiques, qui parmi les meilleurs analystes pouvaient prévoir une fin aussi désastreuse sur un plan stratégique pour les États Unis et les deux piliers sur lesquels reposent l’essentiel de sa prétention à dominer le Monde : la colonie sioniste en Palestine et la tribu des Al Saoud en Arabie ?

Les « printemps » en question, aujourd’hui très largement documentés, n’ont été qu’une opération d’ingénierie conçue par des idéologues américano-sionistes menée de main de maitres par les services de renseignements occidentaux à la tête desquels la CIA, le MOSSAD et le MI6, entre autres. Les Moukhabarates (services de renseignements) arabes et turcs, notamment saoudiens, qataris et ceux du MIT étaient quant à eux en charge de la logistique et de la gestion des insurgés issus des courants Wahabis et des Frères musulmans.

Toute l’opération consistait en un remodelage de tout l’espace dit Moyen Oriental avec redistribution des cartes. L’idée d’un nouveau découpage d’une région stratégique avec le démantèlement de toute idée de nation ou d’état fort, un nouveau Sykes-Picot américano-sioniste cette fois et le parachèvement de la « Déclaration Balfour » centenaire par la liquidation définitive de la question palestinienne sous couvert de « deal du siècle » devenu la « gifle du siècle » qui devait entériner l’emprise américaine totale sur le Monde. Les deux mamelles de la puissance impériale américaine à Tel Aviv et à Ryad seraient couronnées Unique puissance régionale pour l’un et Maitre du monde musulman pour l’autre.

L’idée forte de cet agenda est que ce serait essentiellement des « outils locaux » qui en seraient les exécutants. Les centaines de milliers de sacrifiés sur l’autel de la puissance impériale américaine n’étaient que des dégâts collatéraux pour les maitres du jeu. Et, comme l’aurait dit l’ancienne Secrétaire d’état américaine, Madeleine Albright, lorsque lui était posée la question de la mort d’un demi million d’enfants irakiens victimes de la barbarie américaine, « Cela en valait la peine« . Le même cynisme cruel habite les sionistes en Palestine et les Al Saoud au Yémen.

Mais ce qui aurait du être le chemin de la grandeur américaine, conceptualisé par les néoconservateurs et inspiré par des idéologues tels que Bernard Lewis ou Samuel Huntington, est devenu cauchemardesque pour Washington. Ses deux comparses du Moyen Orient n’ont pas été capables d’obtenir le moindre succès sur le terrain. Pire encore, la colonie sioniste en Palestine est totalement impotente aujourd’hui ne pouvant jouer le rôle dévolu par le chef d’orchestre américain depuis sa neutralisation sur le terrain libanais en 2006 et à Gaza en 2009, 2011, 2012 et 2014. Par terre, mer et air la puissance de feu sioniste est paralysée et n’est plus capable de mener la moindre guerre au risque d’être anéanti par le Front de la résistance.

Pour les Al Saoud, les ennuis liés à la liquidation au sein de leur consulat à Istanbul en Turquie de l’ancien membre de leurs services de renseignements Jamal Khashoggi n’est que la traduction de leur échec total des missions qui leur étaient confiées. La tentative de mise au pas du Yémen est devenue une déroute stratégique, leur implication dans la gestion du terrorisme en Irak et en Syrie se soldera par la fin de leur rôle passé dans ces pays et leur tentative de faire passer le « deal du siècle » aux dépens des palestiniens les sortira quasi totalement de toute influence au Moyen Orient. Son utilité pour l’agenda américain n’étant plus à l’ordre du jour, la fin de l’Arabie Saoudite telle que nous la connaissons est juste une question de temps…

Un visionnaire, le président syrien, Bachar Al Assad, a perçu l’impuissance américaine dans sa projection stratégique et le vide qu’elle risquait de créer au moment de son effondrement. Il a pensé une stratégie d’un monde multipolaire pour la région autour d’intérêts mutuels liés par des frontières terrestres et navales, notamment par la continuité de cinq mers. « La théorie des cinq mers » est le nec plus ultra en matière de stratégie géopolitique majeure pour une région riche de diversité aussi bien humaine qu’économique. L’idée a fait son chemin, l’évolution des équilibres mondiaux, notamment au Moyen Orient, sont en phase avec cette théorie qui finira inéluctablement par s’imposer à tous…

LED


La théorie des cinq mers de Bachar Al-Assad

En décembre 2010 et sous le titre « Bachar al-Assad, personnalité arabe de l’année », le quotidien New Orient News dans sa version française, aujourd’hui malheureusement interrompue, parlait de la Syrie et de son Président en ces termes :

« De nombreux journalistes arabes déplorent, depuis 2009, l’absence de tout rôle arabe. Ils estiment que le conflit pour l’avenir de la région se déroule entre trois parties, fortes et influentes : la Turquie, l’Iran et Israël. Ces journalistes ont sciemment ignoré le rôle de la Syrie bien que celui-ci soit essentiel dans la mise sur pied des partenariats régionaux transfrontaliers, et bien que Damas soit la principale terre d’accueil des mouvements de résistance libanais et palestiniens qui ont joué un rôle décisif dans l’instauration des nouveaux rapports de force ces dernières années. Cette tendance à ignorer le rôle de la Syrie est due à l’embarras vécu par les pays arabes évoluant dans l’orbite américaine face à la force du modèle syrien, marqué par deux constantes : l’indépendance et le réalisme […].

La vision stratégique et la farouche volonté d’indépendance et de libération caractérisent la dynamique syrienne, qui a réussi, en 2010, à accomplir un grand nombre de réalisations qui ont couronné plusieurs années de luttes acharnées menées par Bachar al-Assad. Il a ainsi consolidé les partenariats avec la Turquie et l’Iran, renforcé les alliances avec le groupe des pays indépendants d’Amérique latine, et a développé la théorie des «Cinq mers», dans le but de servir les intérêts arabes. Sa vision est bâtie sur la position géographique stratégique de la Syrie qui peut devenir le nœud des transports énergétiques à travers la construction de réseaux de gazoducs et d’oléoducs, et commerciaux, à travers l’édification de voies ferrées.
Lire la suite Basculement géopolitique, le temps de la moisson!

Israel’s Failed Attempt to Start WWIII Is the Beginning of the End in Syria

There is one thing that Israel fears more than anything else in Syria. The loss of its ability to fly its F-16’s with impunity and hit whatever targets it wants claiming defensive measures to stop Iran, their existential enemy.

By Tom Luongo

Israel finally admitted to carrying out over 200 such missions over the past 18 months, only a few of which ever made any kind of international media, recently.

And with the sneak attack on Latakia which involved using a Russian IL-20 ELINT war plane as radar cover Israel has now not only raised the stakes to an unacceptable level, it has also ensured that this may be the last such aerial assault it will ever be able to carry out.

The setup is pretty clear. Israel and France coordinated an attack on multiple targets within Syria without US involvement but with absolute US knowledge of the operation to provoke Russia into going off half-cocked by attacking the inconsequential French frigate which assisted Israel’s air attack. Lire la suite Israel’s Failed Attempt to Start WWIII Is the Beginning of the End in Syria

Idlib la syrienne suspend le temps…

L’aventure terroriste atlanto-sioniste en Syrie prend fin dans la petite ville d’Idlib dans l’ouest du pays près des frontières turques. L’heure extrêmement grave correspond à l’apogée de l’affrontement global en Syrie entre d’une part les forces vives syriennes, incarnées par le président Bachar Al Assad, alliées des BRICS et du Front de la résistance, face à l’alliance atlanto-sioniste et ses différents outils du monde occidental et arabe. Toutes les couleurs et toutes les idéologies destructrices sont réunies au sein de l’alliance dirigée par Washington et son « adjoint » Tel Aviv.

La panique est à son comble au sein des forces ayant soutenu officiellement et dans les coulisses tous les mercenaires qui se sont abattus sur la Syrie. Or, la fin du terrorisme en Syrie validera définitivement la victoire du peuple syrien et de ses alliés ainsi que l’émergence de nouveaux équilibres mondiaux qui mettront totalement fin au rôle de Tel Aviv et de Ryadh dans la région Moyen Orientale et dans le Monde Arabe. Leur avenir s’écrira à l’avenir en pointillé, c’est au moins la première conséquence inéluctable de la fin du martyre syrien. L’autre certitude qui se dessinera depuis les décombres de la petite ville syrienne concerne l’avenir de l’Empire, Idlib sera l’étape finale de sa domination du monde. Le bruit et la fureur accompagneront-ils cette fin de cycle? Lire la suite Idlib la syrienne suspend le temps…

رسائل شديدة الدقة في لحظة شديدة الحساسية

– في لحظة تجاذب يجتمع فيها التفاوض ورسائل القوة، تبدو لعبة حافة الهاوية الدولية والإقليمية في الذروة، وبينما يسعى الحلف الذي تقوده روسيا ويضمّ بصورة رئيسية إيران والصين وحلفاء آخرين تتقدّمهم سورية، إلى تثبيت مكاسبه ومواصلة التقدم دون الدخول في صدام مباشر مع أميركا، تبدو واشنطن عاجزة عن تحمّل وتقبل تقدم الحلف المقابل الذي يمنحه التفوق على مساحة آسيا ويضع «إسرائيل» والسعودية في وضع صعب، بينما الانتشار العسكري الأميركي يتراجع، ولكنها تبدو بالمقابل مستعدة لرسائل الضرب تحت الحزام أملاً بفرض تراجع دون وقوع الصدام

للكاتب ناصر قنديل

– اللغة التي تتحدّث فيها واشنطن عن العقوبات على إيران وروسيا، خصوصاً في قطاع الطاقة، تعادل بالنسبة لموسكو وطهران إعلان حرب، وقد شهد اجتماع وزيري الطاقة الروسي والأميركي يوم أمس، جولة تفاوض تضمّنت عروضاً متبادلة، لكنها لم تخرج بغير الاتفاق على مواصلة التفاوض، بينما أعلنت واشنطن مزيداً من العقوبات على برنامج السيل الشمالي الروسي الذي ينقل الغاز إلى أوروبا الشمالية، رغم العرض الروسي بالاستعداد لتفاهمات تنحصر في سوق الغاز الأوروبية تتيح حصة منها لشركات الغاز الصخري الأميركي كما وعد الرئيس الروسي فلاديمير بوتين في قمة هلسنكي، لكن الأميركيين الذين يحتاجون هذا المكسب يراهنون على ضمّ ملفات أخرى تتصل بالمنطقة وخصوصاً بسورية وإيران، لا تجد قبولاً روسياً وتصل حد الاستعداد لسحب العرض الخاص بالغاز الصخري، إذا استمر التصعيد الأميركي بالعقوبات Lire la suite رسائل شديدة الدقة في لحظة شديدة الحساسية

رسالة قوية من الجيش الجزائري

الأخطار التي تهدد الدول ذات السيادة تتراكم يوما بعد يوم. تلك البلدان التي لها قيمة استراتيجية حاسمة. فالجزائر لا تفلت من هذه القاعدة. كل حدودها تخضع الآن لمراقبة شديدة و الجيش في حالة تأهب دائمة و قصوى. فتكثيف المناورات اصبحت القاعدة الأساسية للقوات المسلحة الجزائرية لتكشف عن أعلى درجة من الإعداد لأية حالة غير متوقعة كما هي حالة كل قوى الأمن. انما هي رسائل واضحة وضوح الشمس للداخل و للخارج. هذا يبدو وكأنه تحذير شديد اللهجة لأولئك الذين ما زالوا يطمعون بربيع دموي في الجزائر


قايد صالح يشرف على تنفيذ « إكتساح2018 » بالذخيرة الحية في مرحلته الثالثة

أشرف الفريق أحمد قايد صالح نائب وزير الدفاع الوطني ، رئيس أركان الجيش الوطني الشعبي على تنفيذ التمرين البياني المركب بالذخيرة الحية “اكتساح 2018” في مرحلته الثالثة
Gaïd Salah manoeuvres sud 2

Lire la suite رسالة قوية من الجيش الجزائري