Archives pour la catégorie Réflexion

Al Mayadeen TV, la télévision comme on l’aime !

En ces temps de « fake news », concept inventé par la CIA pour tordre le cou à ses adversaires et ennemis, il est rafraichissant d’évoquer une chaine de télévision qui sort de l’ordinaire tant son engagement humain en faveur les grandes questions de l’heure nous réhabilite avec l’idée que l’on se fait traditionnellement d’un organe médiatique indépendant. Qui pouvait mieux porter pareil projet que le Monde Arabe et son représentant le plus symptomatique, le Liban où cohabitent et se côtoient le meilleur et le pire, le résistant et le traitre, le patriote et le vendu ? C’est ce Liban là incarné par sa célèbre résistance, le Hezbollah, qui pouvait le mieux porter les espérances  de ceux qui croient encore que le genre humain n’est pas totalement corrompu par la finance, car il résume en lui l’état réel du Monde Arabe.

almayadeenAl Mayadeen TV, c’est d’abord son slogan « La réalité telle qu’elle » qui porte sa ligne éditoriale et son engagement jamais démenti qu’elle qu’en ait été le prix à payer. Un médium qui réhabilite entièrement le noble métier de journaliste en tant que véhicule honnête de l’information !

Lire la suite Al Mayadeen TV, la télévision comme on l’aime !

Publicités

Le testament de Roger Garaudy

Roger Garaudy est probablement l’un des plus grands penseurs français du 20ème siècle. Son parcours personnel et intellectuel, original pour les uns, contradictoire pour les autres, restera marqué par sa volonté de défendre sa vision de l’humain dans une unité spirituelle féconde fondée sur la justice. Son parcours sera marqué par une quête de sens et une élévation d’esprit. C’est ainsi qu’il fera sien tous les combats en faveur de la justice et de la dignité humaine. La Palestine sera son dernier combat et à l’origine du  lynchage médiatique qu’il subira, le faisant passer auprès des média dominants du statut du plus grand penseur français vivant à celui « d’ennemi de l’humanité ».

palestineL’article qui suit est une présentation succincte de l’homme qui défia les puissants. Ceux qui aujourd’hui ont décidé qu’Al Quds/Jérusalem n’était plus palestinienne, enterrant définitivement la mascarade des négociations qui durent depuis plus de 20 ans pour faire des propriétaires de la Palestine des étrangers sur leur propre terre. La cause palestinienne est devenue une « histoire de confettis » qui risque dès 2018 de devenir le vrai cauchemar du Monde…

Lire la suite Le testament de Roger Garaudy

La démocratie aux États-Unis, vous y croyez?

Finalement, il fallait que cela soit dit. Les États Unis ne sont pas et n’ont jamais été une démocratie! Vous pouvez vous en offusquer et dire l’inverse pour vous en convaincre, le répéter mille et une fois, le retourner dans tous les sens, nous ne pourrez jamais faire d’un état voyou dont toute l’histoire est jonchée de cadavres et de crimes, aussi horribles les uns que les autres, depuis ses premiers balbutiements pour en faire un phare des droits humains acquis « démocratiquement ».

« Y’en a qui ont essayé » dirait l’humoriste! Oui, et c’est ce qui est répété ad nauseam pour nous convaincre qu’il s’agit de la plus grande « démocratie ». Ce serait en quelque sorte le pays le plus important de la planète en matière de droits humains qui aurait donné l’exemple. Le « peuple » américain aurait pris son destin en main. Exit tous les lobbies qui font et défont les différents pouvoirs. Exit les intérêts des multinationales qui forgent des lois. Exit la complicité très fraternelle avec tous les gangs criminels à la tête d’états tortionnaires. Exit tous les vétos au Conseil de sécurité des Nations Unies pour mettre en Donald-Trump-souverain-saoudien-Ryadéchec l’unanimité internationale contre l’injustice. Bref, les États-Unis c’est la démocratie, une fois cela dit ce pays fait ce qui lui plait !

Lire la suite La démocratie aux États-Unis, vous y croyez?

The U.S. is Not a Democracy, It Never Was

One of the most steadfast beliefs regarding the United States is that it is a democracy. Whenever this conviction waivers slightly, it is almost always to point out detrimental exceptions to core American values or foundational principles. For instance, aspiring critics frequently bemoan a “loss of democracy” due to the election of clownish autocrats, draconian measures on the part of the state, the revelation of extraordinary malfeasance or corruption, deadly foreign interventions, or other such activities that are considered undemocratic exceptions. The same is true for those whose critical framework consists in always juxtaposing the actions of the U.S. government to its founding principles, highlighting the contradiction between the two and clearly placing hope in its potential resolution.

Gabriel ROCKHILL

The problem, however, is that there is no contradiction or supposed loss of democracy because the United States simply never was one. This is a difficult reality for many people to confront, and they are likely more inclined to immediately dismiss such a claim as preposterous rather than take the time to scrutinize the material historical record in order to see for themselves. Such a dismissive reaction is due in large part to what is perhaps the most successful public relations campaign in modern history. What will be seen, however, if this record is soberly and methodically inspected, is that a country founded on elite, colonial rule based on the power of wealth—a plutocratic colonial oligarchy, in short—has succeeded not only in buying the label of “democracy” to market itself to the masses, but in having its citizenry, and many others, so socially and psychologically invested in its nationalist origin myth that they refuse to hear lucid and well-documented arguments to the contrary.

Lire la suite The U.S. is Not a Democracy, It Never Was

Palestine, préparez-vous à la guerre, elle est inévitable !

Il est désormais certain que l’impasse voulue par l’administration américaine concernant le statut d’Al Quds/Jérusalem est une fin de non recevoir politique sur la Palestine comme l’ont reconnu la totalité des forces politiques palestiniennes et, au-delà, les forces vives du Monde arabe et du Monde musulman. Entériner une occupation signifie la mise à mort de tout compromis et la fin de toute négociation. Et lorsque la parole est absente, ce sont les armes qui parlent. C’est une règle absolue !

Par M.C.BELAMINE

 

Quelques semaines? Quelques mois? Plus d’un an? Personne ne peut savoir le déclenchement de la conflagration, mais la montée en puissance de la contestation en Palestine, dans le Monde Arabe et ailleurs, crée des crispations. Et c’est toute la planète qui est en ébullition. Le nombre de morts, de blessés et les arrestations en masse des citoyens palestiniens ne peuvent pas calmer, ce qu’on appelle communément, la « rue » mais créent une pression de plus en plus grande sur tous les gouvernements du Monde. Or, la pression ne risque pas de se calmer. Elle prendra une tournure qui mettra en danger la sécurité intérieure de beaucoup de pays.

Lire la suite Palestine, préparez-vous à la guerre, elle est inévitable !

Mohammed, ce géant de l’humanité

En ces temps où le mensonge fait office d’information, la diffamation de contestation, la rumeur d’évidence et l’approximation de compétence, les héros ressemblent à des personnages en carton-pâte que l’on use comme on userait de mouchoirs à la vitesse des sécrétions nasales dont on souffrirait, atteint que l’on est par un rhume persistant. Le « story-telling », comme l’on dirait aujourd’hui à Washington ou à Londres, veut que l’on réécrive et enjolive toutes sortes de faits pour en faire de belles histoires consacrant des héros fictifs. Mais l’implacable réalité rattrape toujours les bonimenteurs.

En France, les bonimenteurs sont légion, inspirés peut-être par certains de leurs congénères du monde anglo-saxon, « sionisés » jusqu’au bout des ongles et adeptes du Choc des Civilisations. Ainsi, leur guerre impalpable contre les peuples libres et souverains est à l’image de ces milliers de média répétant inlassablement leurs histoires systématiquement démenties par les faits. La stratégie est de mentir, de beaucoup mentir, reprenant la formule de Goebbels, maitre propagandiste, qui aurait conseillé de répéter inlassablement les mêmes inepties jusqu’à en faire des évidences.

vecteur-de-la-calligraphie-arabe-solawat-mohammad-65399008

Lire la suite Mohammed, ce géant de l’humanité

L’Homme de l’Algérie !

Ahmed Ouyahia est un homme d’honneur! Jamais durant sa carrière au service de l’Algérie, il n’a fui la moindre responsabilité. Aux pires moments, dans les pires difficultés qu’a traversées l’Algérie, il ne s’est dérobé. Pourtant, Dieu sait combien il a subi d’outrances et d’outrages! Combien il a subi de rumeurs indignes qui en faisaient un malotrus, sorte de détrousseur qui ne se soucie pas du bien commun, obsédé par ses intérêts immédiats.

Il le sait, il n’a jamais connu la popularité. Et son grand tort est le parler vrai. Or, parler vrai dans le monde impitoyable de l’apparence, c’est se rendre un très mauvais service quant à son image public. Mais il n’en a cure. Sa seule obsession reste l’Algérie et son peuple. Son sacerdoce, l’intérêt public au détriment de son image, dut-elle subir les pires déformations que seuls les palais de glaces savent nous offrir.

Lire la suite L’Homme de l’Algérie !