Archives du mot-clé Alep

Après Alep, le compte à rebours…

Les deux articles qui suivent sont anciens mais aident à mieux comprendre le basculement stratégique depuis la victoire de l’état syrien à Alep. Les rapports de force ont changé au profit du « Front de la résistance », il ne reste plus à l’alliance des perdants (Arabie des Al Saoud, Turquie et entité sioniste) qu’à créer encore plus de troubles en renforçant leur soutien aux multiples gangs terroristes qu’ils ont installés pour ralentir l’avancée de l’armée syrienne.

Quelle leçon tire Israël de la victoire de la Résistance à Alep ?

Israël rechigne désormais à déclencher une nouvelle guerre contre le Liban, guerre qui aurait pour objectif de changer le rapport de force en Syrie et, au-delà, dans la région. C’est un fait que les officiels israéliens ne cessent de répéter dans leurs analyses et commentaires. À cette « apathie » inhabituelle du régime usurpateur, il n’existe qu’une seule raison : la bataille d’Alep et ses acquis.

Lire la suite Après Alep, le compte à rebours…

Publicités

Bienvenue dans l’enfer du mensonge…

Sur la Syrie et sur l’essentiel des événements dans le Monde Arabe depuis 2011, les média internationaux n’ont jamais cessé de mentir et de nous raconter ce qui n’existait pas sur le terrain ! Plus prosaïquement, les américains ont inventé le concept de storytelling pour dire que ce qu’ils racontent n’a quasiment pas de lien avec la réalité existante. Ainsi, « l’opposition » est « modérée » en Syrie mais forcément terroriste en Europe, CQFD !

L’intérêt de l’article qui suit n’est pas qu’il rétablisse toute la vérité. Sa lecture nous donne quelques pistes de compréhension sur le repositionnement des média après la défaite mémorable de l’axe atlanto-sioniste à Alep. Le but essentiel est donc de réhabiliter, au moins en partie, des média trop impliqués dans la guerre menée contre la Syrie. Ils en sont devenus le problème majeur depuis que le narratif imposé aux « consommateurs » ne tient plus la route. Le nouveau récit doit ainsi reposer sur quelques mots clefs qui dessinent quasiment la même stratégie.

Lire la suite Bienvenue dans l’enfer du mensonge…

Syrie, la mise à nue…!

Les informations rendant compte de la réalité du terrain et les témoignages très précis des acteurs de l’horreur vécue, entre autres, à Alep nous renseigne sur la catastrophe qu’aurait pu vivre la Syrie si elle n’avait pas réussi à surmonter l’énorme complot visant à la déstabiliser. Peu à peu, des informations précises rendent compte de la manipulation gigantesque à laquelle se livrent l’alliance atlanto-sioniste et ses alliés « arabes » et « musulmans » par le biais d’une propagande éhontée visant à enjoliver ceux dont le souci premier est de détruire la Syrie et à salir ceux qui s’escriment à défendre le pays contre l’invasion internationale et la destructions en règle qu’il subit.

La guerre n’est pas encore finie mais elle est déjà perdue pour l’alliance occidentalo-terroriste qui tente aujourd’hui de la faire perdurer pour essayer d’obtenir quelques concessions au moment des négociations finales, sorte de nouveau Yalta, qui devraient se tenir vers la fin 2017 ou au premier trimestre 2018 à moins qu’une étincelle ne provoque une conflagration régionale de grande ampleur. C’est la question palestinienne qui retarde le règlement de la guerre contre la Syrie et tant que les forces qui soutiennent la résistance palestinienne sur le front syrien n’auront pas été affaiblies ou n’auront pas admis la légitimité de l’entité sioniste ce sera le terrain qui déterminera la fin des affrontements.

Lire la suite Syrie, la mise à nue…!

L’acharnement criminel contre la Syrie et les idiots utiles

La propagande internationale massive qui a empêché toute compréhension de la réalité de la guerre mondiale contre la Syrie depuis plus de 5 ans pour en faire tantôt une « révolution » du peuple contre son « régime despotique », tantôt un affrontement inter-communautaire confessionnel, parfois également une guerre civile révèle clairement depuis peu la nature même de l’opération criminelle contre un état souverain dirigée par les États Unis avec la collaboration de l’Europe atlantiste, des pétromonarchies dictatoriales du Golfe et de la Turquie « erdoganienne » essentiellement au profit de l’entité sioniste ou de quelques intérêts économiques.

La résistance du courageux peuple syrien l’a amené à prendre son destin en main en faisant front autour de son président Bachar Al Assad et de l’Armée Arabe Syrienne avec l’aide de ses alliés du Hezbollah, de l’Iran et de la Russie et le soutien de plusieurs pays chatouilleux quant à la souveraineté des États, depuis le Venezuela jusqu’en Chine en passant par l’Algérie. Le mensonge ne passe plus, le rouleau compresseur des média internationaux n’a plus le même effet et grâce au réseau Internet l’information des rares média restés honnêtes circule et parvient à détruire la crédibilité de ceux qui parlent de « démocratie » en pratiquant des crimes internationaux majeurs dont les effets se font ressentir aujourd’hui dans leurs propres pays. L’histoire jugera bientôt les dirigeants criminels qui ont participé de manière directe au meurtre de masse du peuple syrien et à ses retombées dramatiques sur les autres peuples dont les premiers attentats sanglants ne sont qu’un signe avant-coureur des changements à venir… Lire la suite L’acharnement criminel contre la Syrie et les idiots utiles

De quoi la guerre non conventionnelle est-elle le nom ?

« La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu’il n’existe pas ». Cette citation de Baudelaire cadre parfaitement à l’heure où nous essayons de décrire – en tant que consommateurs d’informations, sans être péjoratif – les processus et les mécanismes d’un type de guerre qui a émergé, en particulier à partir de l’essor et de la consolidation du monde unipolaire des années 90.

Par Diego Sequera (Traduction Rémi Gromelle)

N’ayons plus peur de qualifier la guerre telle qu’elle est : non-conventionnelle. Avec les nouvelles guerres, les conspirations, les machinations obscures des pouvoirs mondiaux, il se passe la même chose qu’avec une bactérie: on peut penser qu’elle n’existe pas puisqu’elle « ne se voit pas », mais elle agira quand même et ses effets seront visibles par la suite. Le scepticisme est aussi un produit de l’industrie.

Lire la suite De quoi la guerre non conventionnelle est-elle le nom ?

La « sentinelle de l’indépendance libanaise »

L’auteur dédie ce papier à Imad Moughniyeh (Hajj Radwane), le fondateur de la branche militaire du Hezbollah, a son fils Jihad, ainsi qu’à Moustapha Badreddine (Zoulficar), le successeur d’Imad Moughnieh à la tête de la branche militaire du Hezbollah, enfin Samir Kintar, l’ancien doyen des prisonniers politiques en Israël, tous quatre tués sur le champ de bataille en Syrie afin que se maintienne vivace l’esprit de résistance dans la conscience arabe, pour la sauvegarde de l’Indépendance et de l’intégrité du Liban.

Par René Naba

Hezbollah : Hassan Nasrallah, La « sentinelle de l’indépendance libanaise »

Le vainqueur face à Israël et en Syrie: Yabroud, Qalmoun, Palmyre

Le Hezbollah, au palmarès militaire infiniment plus prestigieux que son bourreau saoudien, à faire pâlir d’ailleurs bon nombre des protagonistes des conflits du Moyen-Orient, se distinguera par une série de magistrales et époustouflantes victoires, tant contre Israël qu’en Syrie, suscitant l’admiration de bon nombre de spécialistes militaires occidentaux.

Lire la suite La « sentinelle de l’indépendance libanaise »

La fin de l’entité sioniste plus proche que jamais !

Ceux qui suivent l’actualité de près au Moyen Orient savent que les choses évoluent extrêmement vite et en défaveur des États Unis et de ses alliés de la région. Chaque bataille en Syrie amène son lot de désolation pour le camp US qui perd un à un ses pions et ses jetons pour la « grande braderie » finale, celle qui les amènera contraint et forcé à la table des négociations pour évaluer l’ampleur de leur défaite dans cette région et, partant, dans les rapports de force mondiaux.

Dans cette foire d’empoigne, l’entité sioniste qui a misé depuis le début sur les groupes terroristes, dont Al Nosra, se retrouve démunie. Après nombre de défaites de ses « excroissances islamistes », l’entité sioniste regarde avec crainte la puissance de feu de son ennemi intime le Hezbollah devenir celle d’une puissante armée, et les soldats de la résistance libanaise devenir parmi les plus grands experts au monde sur tous les terrains possibles.

Lire la suite La fin de l’entité sioniste plus proche que jamais !