Archives du mot-clé Algérie

Charlie, dites-vous ?

Said Bouterfa  est un auteur algérien au parcours exceptionnel. Toute sa carrière professionnelle, il n’a quasiment connu que la radio algérienne en tant que réalisateur, producteur et directeur de station régionale en Algérie. Mais comme il est curieux de tout, il s’est progressivement intéressé à tout. Et, professionnel jusqu’au bout des ongles, il ne fera jamais les choses à moitié. Ainsi, au delà de la radio, il se spécialisera également dans l’image pour pouvoir proposer une autre approche de la culture médiatique.

Mais il s’intéresse également aux différents patrimoines algériens du sud et à l’histoire de son pays, pour cela il consacrera tout son temps annexe à la conservation du trésor en manuscrits qu’il découvrit dans certains lieux de profondeur spirituelle en différents lieux de visite du Sahara algérien tout comme il approfondira sa connaissance de la traversée historique de son pays. Cela l’amènera à publier. A beaucoup publier, sans oublier de transmettre son immense savoir en enseignant, en formant, en encadrant et en communiquant en tant que conférencier émérite.

Lire la suite Charlie, dites-vous ?

Publicités

« Printemps Arabes », le cas Syrien…

Il n’a jamais existé dans toute l’histoire de l’humanité et ne pourra jamais exister de révolution soutenue par des forces impériales. Comme il ne saurait exister de mouvement populaire spontané qui se transforme en révolution sans réalité historique ancrée dans la société et sans organisation structurée dotée d’une direction, qu’elle soit collégiale ou individuelle, emmenée par un leader charismatique, qui sache agréger des énergies, parfois antagonistes, pour les orienter vers le même but. Toute l’histoire des révolutions en témoignent. Des manifestations de colère n’ont jamais pu, ne peuvent pas et ne pourront jamais se transformer en révolutions. A moins de croire que « quelques hommes en colère » soient suffisants pour métamorphoser une société en modifiant en profondeur toutes les structures qui font son fonctionnement !

Le mérite d’une résistance est qu’elle permet de toujours mettre à nue ses adversaires. Toute les versions romancées des révolutions qui n’aboutissent pas produisent des récits étonnement hideux tant le voile qui tenait lieu de « cache-sexe » laisse place à des « scripts » écrits longtemps à l’avance par des stratèges diaboliques dont les adresses se trouvent toujours à Washington, Tel Aviv, Paris ou Londres. Ce sont les plus grands experts en terrorisme ! De nombreux pays peuvent témoigner de l’infernale imagination des concepteurs américains, sionistes, français et britanniques que Turcs, Saoudiens et Qataris ont fini par rejoindre. Il suffit de le demander, entre autres, aux libyens, aux syriens, aux irakiens ou encore aux algériens. Et pour ceux qui y ont cru, ils n’ont alors qu’à se demander depuis quand des colonisateurs en puissance, leur bras armé, l’OTAN, et leurs propagandistes (leaders d’opinion ou éditorialistes) se soucient des peuples qu’ils méprisent et dont ils « pompent » les richesses sans vergogne ?

Lire la suite « Printemps Arabes », le cas Syrien…

La trahison saoudienne de l’Islam et de la Palestine

La malédiction des deux mondes Arabe et Musulman est qu’ils  ont sincèrement et naïvement cru avoir en l’Arabie Saoudite, un « frère » de poids et un allié sur qui pouvoir compter. Mais l’histoire de ce Royaume avec les échecs répétés de ces deux mondes est une constante au point de se confondre avec la stratégie destructrice mise en place par les élites impériales occidentales pour achever la destruction du Monde arabo-musulman et atteindre leur but premier, installer une colonie sioniste en Palestine et étendre leur domination sur tout cet espace géopolitique essentiel.

C’est l’enseignement que nous pouvons tirer de l’excellent article en deux parties d’un des meilleurs connaisseurs de l’espace arabe, le journaliste-écrivain René Naba. La famille Al Saoud a conquis la presqu’île arabique avec le soutien et la bénédiction de l’Empire britannique.  Ainsi, le bradage de la Palestine ne peut s’expliquer que par les services rendus britanniques aux turpitudes des Al Saoud.

Lire la suite La trahison saoudienne de l’Islam et de la Palestine

L’Algérie perd-elle « la boussole » en pliant devant l’Arabie Saoudite ?

Le Yémen martyre ne semble pas être le premier souci des autorités algériennes. Des tonnes de bombes pleuvent sur ce pays, l’un des plus pauvres au monde mais les pouvoirs publics algériens n’en ont cure. Ils ne voient pas l’embargo meurtrier qui affame le peuple yéménite, ni la destruction d’écoles, d’hôpitaux, d’usines, de ports ou d’aéroports, ni les massacres sur les marchés, ni les bombes qui tombent sur les gens lors des fêtes ou des enterrements. De tout cela, il n’est question d’aucune condamnation, pas même d’une protestation, ni même d’un murmure contre celui qui est à l’origine du malheur des yéménites. La machine du crime Sana Ambassade d'Algériesaoudien peut tout se permettre même d’utiliser des armes interdites explosant tout près de l’Ambassade d’Algérie à Sanaa.

Mais il a suffi d’un missile yéménite, après mille jours d’enfer vécu par le peuple du Yémen, qui cible le cœur du pouvoir des criminels saoudiens au Palais d’Al Yamamah pour que les officiels algériens se réveillent et condamnent avec la plus grande fermeté. Le monde entier voit et observe la machine de guerre qui détruit toute vie au Yémen. Les plus proches alliés de ce régime assassin commence à s’indigner et à trouver qu’il a franchi toutes les limites mais les autorités algériennes ont décidé honteusement de rester aveugle face à cette ignominie. Voilà qu’elles condamnent un missile balistique, signifiant par là que le peuple yéménite n’a aucun droit de se défendre!

Lire la suite L’Algérie perd-elle « la boussole » en pliant devant l’Arabie Saoudite ?

La dernière danse avant les portes de l’enfer…

Selon Nasser Kandil, l’un des vétérans de la presse libanaise et arabe, un des tout meilleurs analystes du monde arabe et musulman tout en étant quasiment dans le « secret des dieux » de la façon dont l’axe de la résistance réfléchit sur le plan stratégique, l’étape suivante verra la libération de Jérusalem-Est par l’installation de la résistance armée palestinienne dans cette ville. Cela risque de constituer le point de départ de la fin du projet sioniste en Palestine qui pourrait s’effondrer sans guerre destructrice. Il considère que les États-Unis par leur décision ont quasi officiellement admis que désormais ils se battraient pour la défense de l’état colonial en Palestine derrière le mur de séparation. Et, selon lui, le temps joue pour l’axe de la résistance…

Mais au-delà de tout ce qui se dit, la réalité est qu’à Al Quds/Jérusalem l’avenir de trois pays se joue : L’entité des Al Saoud dans le Hedjaz et le Najd, dite « l’Arabie Saoudite », la colonie sioniste en Palestine dite « Israël » et l’entité des Amériques dite « États-Unis d’Amérique », trois « créations » de l’ex-Empire Britannique. C’est donc véritablement l’avenir du Monde qui se joue…

Trump et JérusalemLa décision du président américain Donald Trump de déplacer l’Ambassade américaine de Tel Aviv à Al Quds/Jérusalem relève en effet du dernier acte stratégique américain dans la défense de la colonie sioniste. La loi « Jerusalem Embassy Act of 1995 » qui reconnaissait Al Quds comme capitale de la colonie sioniste, votée à une très large majorité du Congrès américain en octobre 1995, n’a jamais été mise à exécution par aucun président américain, Trump compris, avant cette date, non par manque de volonté mais par la nécessité de créer les conditions idéales pour parvenir à une reconnaissance de l’environnement arabe du fait accompli colonial. On considèrera cela la stratégie du soft power.

Lire la suite La dernière danse avant les portes de l’enfer…

L’Homme de l’Algérie !

Ahmed Ouyahia est un homme d’honneur! Jamais durant sa carrière au service de l’Algérie, il n’a fui la moindre responsabilité. Aux pires moments, dans les pires difficultés qu’a traversées l’Algérie, il ne s’est dérobé. Pourtant, Dieu sait combien il a subi d’outrances et d’outrages! Combien il a subi de rumeurs indignes qui en faisaient un malotrus, sorte de détrousseur qui ne se soucie pas du bien commun, obsédé par ses intérêts immédiats.

Il le sait, il n’a jamais connu la popularité. Et son grand tort est le parler vrai. Or, parler vrai dans le monde impitoyable de l’apparence, c’est se rendre un très mauvais service quant à son image public. Mais il n’en a cure. Sa seule obsession reste l’Algérie et son peuple. Son sacerdoce, l’intérêt public au détriment de son image, dut-elle subir les pires déformations que seuls les palais de glaces savent nous offrir.

Lire la suite L’Homme de l’Algérie !

Un été à Lisbonne

Visiter le Portugal c’est découvrir un pays qui a une autre façon d’être européen, très méditerranéen dans sa culture et sa façon d’être alors qu’il est baigné par l’océan atlantique, le Portugal offre cette image d’un pays très attaché à ses racines et à son patrimoine tout en entrant résolument dans le siècle de la vitesse et de la modernité.

Par M.C. Belamine

La première impression qui se dégage des contacts que l’on peut avoir avec le pays, c’est l’extrême gentillesse des portugais et leur sens de l’accueil. C’est également, le sens très prononcé de la famille et du groupe. On y retrouve souvent dans les quartiers (un peu comme nos « houma ») et les cafés des réunions improvisés où l’on parle de tout et de rien. Un peu comme les rencontres de nos « chibanis » qui refont le monde…

Nulle part vous ne trouverez de visages renfrognés à votre accueil et nulle part vous ne sentirez de rejet ou la moindre once d’indifférence à votre égard, surtout si vous dites que vous êtes un visiteur du pays. Le seul souci qui viendra à l’esprit de votre interlocuteur est de savoir si vous vous plaisez et si vous aimez.

Lire la suite Un été à Lisbonne