Archives du mot-clé Algérie

La dernière danse avant les portes de l’enfer…

Selon Nasser Kandil, l’un des vétérans de la presse libanaise et arabe, un des tout meilleurs analystes du monde arabe et musulman tout en étant quasiment dans le « secret des dieux » de la façon dont l’axe de la résistance réfléchit sur le plan stratégique, l’étape suivante verra la libération de Jérusalem-Est par l’installation de la résistance armée palestinienne dans cette ville. Cela risque de constituer le point de départ de la fin du projet sioniste en Palestine qui pourrait s’effondrer sans guerre destructrice. Il considère que les États-Unis par leur décision ont quasi officiellement admis que désormais ils se battraient pour la défense de l’état colonial en Palestine derrière le mur de séparation. Et, selon lui, le temps joue pour l’axe de la résistance…

Mais au-delà de tout ce qui se dit, la réalité est qu’à Al Quds/Jérusalem l’avenir de trois pays se joue : L’entité des Al Saoud dans le Hedjaz et le Najd, dite « l’Arabie Saoudite », la colonie sioniste en Palestine dite « Israël » et l’entité des Amériques dite « États-Unis d’Amérique », trois « créations » de l’ex-Empire Britannique. C’est donc véritablement l’avenir du Monde qui se joue…

Trump et JérusalemLa décision du président américain Donald Trump de déplacer l’Ambassade américaine de Tel Aviv à Al Quds/Jérusalem relève en effet du dernier acte stratégique américain dans la défense de la colonie sioniste. La loi « Jerusalem Embassy Act of 1995 » qui reconnaissait Al Quds comme capitale de la colonie sioniste, votée à une très large majorité du Congrès américain en octobre 1995, n’a jamais été mise à exécution par aucun président américain, Trump compris, avant cette date, non par manque de volonté mais par la nécessité de créer les conditions idéales pour parvenir à une reconnaissance de l’environnement arabe du fait accompli colonial. On considèrera cela la stratégie du soft power.

Lire la suite La dernière danse avant les portes de l’enfer…

Publicités

L’Homme de l’Algérie !

Ahmed Ouyahia est un homme d’honneur! Jamais durant sa carrière au service de l’Algérie, il n’a fui la moindre responsabilité. Aux pires moments, dans les pires difficultés qu’a traversées l’Algérie, il ne s’est dérobé. Pourtant, Dieu sait combien il a subi d’outrances et d’outrages! Combien il a subi de rumeurs indignes qui en faisaient un malotrus, sorte de détrousseur qui ne se soucie pas du bien commun, obsédé par ses intérêts immédiats.

Il le sait, il n’a jamais connu la popularité. Et son grand tort est le parler vrai. Or, parler vrai dans le monde impitoyable de l’apparence, c’est se rendre un très mauvais service quant à son image public. Mais il n’en a cure. Sa seule obsession reste l’Algérie et son peuple. Son sacerdoce, l’intérêt public au détriment de son image, dut-elle subir les pires déformations que seuls les palais de glaces savent nous offrir.

Lire la suite L’Homme de l’Algérie !

Charlie, dites-vous ?

Said Bouterfa  est un auteur algérien au parcours exceptionnel. Toute sa carrière professionnelle, il n’a quasiment connu que la radio algérienne en tant que réalisateur, producteur et directeur de station régionale en Algérie. Mais comme il est curieux de tout, il s’est progressivement intéressé à tout. Et, professionnel jusqu’au bout des ongles, il ne fera jamais les choses à moitié. Ainsi, au delà de la radio, il se spécialisera également dans l’image pour pouvoir proposer une autre approche de la culture médiatique.

Mais il s’intéresse également aux différents patrimoines algériens du sud et à l’histoire de son pays, pour cela il consacrera tout son temps annexe à la conservation du trésor en manuscrits qu’il découvrit dans certains lieux de profondeur spirituelle en différents lieux de visite du Sahara algérien tout comme il approfondira sa connaissance de la traversée historique de son pays. Cela l’amènera à publier. A beaucoup publier, sans oublier de transmettre son immense savoir en enseignant, en formant, en encadrant et en communiquant en tant que conférencier émérite.

Lire la suite Charlie, dites-vous ?

Un été à Lisbonne

Visiter le Portugal c’est découvrir un pays qui a une autre façon d’être européen, très méditerranéen dans sa culture et sa façon d’être alors qu’il est baigné par l’océan atlantique, le Portugal offre cette image d’un pays très attaché à ses racines et à son patrimoine tout en entrant résolument dans le siècle de la vitesse et de la modernité.

Par M.C. Belamine

La première impression qui se dégage des contacts que l’on peut avoir avec le pays, c’est l’extrême gentillesse des portugais et leur sens de l’accueil. C’est également, le sens très prononcé de la famille et du groupe. On y retrouve souvent dans les quartiers (un peu comme nos « houma ») et les cafés des réunions improvisés où l’on parle de tout et de rien. Un peu comme les rencontres de nos « chibanis » qui refont le monde…

Nulle part vous ne trouverez de visages renfrognés à votre accueil et nulle part vous ne sentirez de rejet ou la moindre once d’indifférence à votre égard, surtout si vous dites que vous êtes un visiteur du pays. Le seul souci qui viendra à l’esprit de votre interlocuteur est de savoir si vous vous plaisez et si vous aimez.

Lire la suite Un été à Lisbonne

Recreation, go with english !

« Recreation » est l’intitulé d’un petit ouvrage en langue anglaise destiné à ceux qui souhaitent connaitre les premiers rudiments de l’anglais, enfants ou adultes. Il s’agit d’un premier numéro d’une série à venir qui devrait réjouir ceux qui veulent apprendre en toute décontraction. Son contenu est varié et à objectif éducatif.

Outre des illustrations sur chaque page de l’ouvrage pour faciliter la compréhension des différentes rubriques, des jeux de langues avec solutions sont également proposés, des travaux manuels, une recette de cuisine, des recettes de beauté, des astuces, des cours d’anglais pour débutants… Lire la suite Recreation, go with english !

Alger-Moscou-Téhéran, l’ alliance énergétique qui change la face du Monde

Quand l’Algérie devient la puissance régionale qui compte…

Régulièrement, les oiseaux de mauvais augure nous annoncent des difficultés incroyablement oppressantes pour l’État algérien. Pour cela, toutes les rumeurs qui font le lit de l’opposition en « carton pâte » sont recyclées régulièrement. On y invoque le désespoir de la population algérienne, les fractures béantes au sein du « système », les clans qui s’affrontent, les multiples guerres de succession, le nombre incroyablement élevé d’escrocs qui, quasiment, composeraient l’essentiel du personnel des institutions de l’état, le rôle prétendument omnipotent du frère du président au don d’ubiquité inné. Bref, à écouter les pourfendeurs de l’état algérien, nous serions à une minute de l’implosion généralisée et à la fin d’un état qui se construit, tant bien que mal, depuis son indépendance en 1962.

Par M.C. BELAMINE

Bien entendu, il serait injurieux de croire ou de laisser croire que la « planète » Algérie est le paradis sur terre comme le laisse paraitre le très médiocre système d’information public algérien. Mais comme tout pays qui se construit, elle a sa part d’ombre et de lumière, opposant des volontés et des orientations aux antipodes. Elle est composée de patriotes et de vendus, de femmes et d’hommes sincères et d’une multitude d’opportunistes. En cela, rien de neuf sous le ciel algérien. Et à vrai dire, il est sain qu’une nation soit dépeinte en ces termes, ni rose, ni grise, pour la simple raison que la vraie vie est ainsi faite. Lire la suite Alger-Moscou-Téhéran, l’ alliance énergétique qui change la face du Monde

Novembre de tous les saints !

Comment imaginer que quelques « va-nu-pieds » aient pu par leur propre volonté entraîner un peuple à se soulever pour détruire un mythe et mettre à genoux une puissance militaire qu’il était inimaginable de vaincre ? Comment est-il possible que quelques jeunes, dans leur envie d’en découdre, confiants en leur projet, se soient réunis à Alger le 23 octobre 1954 pour décider que le coup de feu débuterait le 1er novembre 1954 en Algérie, le jour de la Toussaint ?

Par M.C.Belamine

Plus d’un siècle après le débarquement français sur les côtes algéroises, débutait l’épopée du vingtième siècle. Une guerre qui allait changer la face du monde et surtout celle de l’Afrique. Elle allait incarner le mouvement de décolonisation qui modifiait les rapports de force entre faibles et puissants. La France soutenue par l’ensemble du monde occidental affrontait pendant près de huit ans, dans ce qu’elle considérait comme son territoire nationale, une rébellion sous la bannière du Front de libération nationale, le FLN.

Lire la suite Novembre de tous les saints !