Archives du mot-clé Iran

Adieu l’Empire américain…

La dernière fois que l’Empire américain a voulu porter la guerre par ses porte-avions sur un territoire étranger, souvenez-vous, c’était la Syrie en septembre 2013. Et, devant la tête haute du président syrien Bachar Al Assad et de ses alliés iraniens et russes, l’escadron américain fit piteusement demi-tour pour rentrer à sa base. C’était la première fois, de toute l’histoire de cet Empire, que son armée rentrait la « queue entre les jambes », effrayées par des adversaires autrement mieux préparées et totalement décidées à en découdre et à couler une forteresse en déliquescence.

Non, l’Empire ne fait plus peur. Il a même décidé désormais de ne se « battre » que derrière des murs. Ceux de la colonie sioniste pour défendre « SA » décision de faire de la mémoire du peuple palestinien, Al Quds, la capitale d’une terre volée. L’Amérique n’a plus que le verbe pour effrayer ses ennemis. Toute sa puissance médiatique hurle au loup face au Tsar Poutine. Elle devient hystérique face à l’élégant Al Assad. Et elle aboie à la face du stoïque Rohani. Il ne lui reste plus que les cris, les insultes et les « fake news » pour se croire encore au sommet du Monde.

Ne vous y trompez plus, cette Amérique-là fait « beaucoup de peine ». C’est l’histoire d’un Roi désormais dépouillée de ses attributs de puissance et qui voit poindre à l’horizon un Nouvel Ordre Mondial multipolaire imposé par ses ennemis mortels…

Lire la suite Adieu l’Empire américain…

Publicités

When Washington is crushed by Tehran, they blame it on Arabs !

Most of the analyses present the confrontation that takes place in the Middle East in terms of a battle of influence between Iran and Saudi Arabia, in other words between Persians and Arabs. The media propaganda with the help of politicians has been trying hard to cover it up at times as a war between Shia and Sunnah Muslims. This could have been true if Saudi Arabia was an independent and sovereign state.

In fact, since The Quincy Agreement, sealed on February 14, 1945, between President Roosevelt and King Abdul Aziz of Saudi Arabia all experts and historians know that it is the United States that has assumed full responsibility for the security of the Arab-Persian Gulf area not only for oil sake but also for strategic issues dealing with the region’s security as the centre of the US ‘vital interests’. This means that Washington makes this space an almost American colony, something next to Puerto Rico’s status. Let’s say « an implicit agreement. »

Lire la suite When Washington is crushed by Tehran, they blame it on Arabs !

Trump’s Team Embraces Iranian Myths

Key players in the Trump administration have stuck to the neoconservative insistence on “regime change” in Iran rather than take a fresh look at the reality, as ex-CIA analyst Paul R. Pillar explains.

By Paul R. Pillar

Some hardline myths about Iran never seem to die. One myth especially pertinent to U.S. policy is that revolutionary regime change in Iran is a significant possibility in the near future and that with a bit more of a push from the outside, the Islamic Republic will collapse and be replaced by something much more to our liking. Lire la suite Trump’s Team Embraces Iranian Myths

Le régime US est l’organisation criminelle la plus achevée de l’histoire humaine

Unique au milieu des pays de la Terre, le régime étasunien insiste pour que ses lois et diktats priment sur la souveraineté des nations.

Washington impose aux ressortissants étrangers l’autorité de ses tribunaux et affirme leur compétence extraterritoriale sur les activités étrangères que Washington ou des groupes d’intérêts étasuniens désapprouvent. Le pire résultat du mépris de Washington à l’égard de la souveraineté des pays, est peut-être l’oppression exercée par Washington sur des ressortissants étrangers uniquement sur la base d’accusations de terrorisme sans aucun élément de preuve.

Par Paul Craig Roberts

Lire la suite Le régime US est l’organisation criminelle la plus achevée de l’histoire humaine

La fin d’un monde…

ou la leçon de courage et d’éthique en politique (1ère partie)

Les nations n’existent que par leur éthique, sans cela elles sont vouées à disparaitre! Ahmed Chawki (dit l’Emir des poètes)
إنما الأمم الأخلاق ما بقيت…  فإن همو ذهبت أخلاقهم ذهبوا – أحمد شوقي

Le fait le plus important du vingt et unième siècle est sans aucun doute ce qui façonnera le monde pour des dizaines d’années, la reconnaissance officielle de l’entrée de l’Iran dans le club des plus grands du monde à la suite de la signature de l’accord sur le nucléaire en 2015. Et, par cet accord contraint et forcé, les États Unis et son camp admettent pour la première fois depuis 1979, et la révolution iranienne, le principe d’un monde multipolaire qui inclut la principale force montante, membre des pays non alignés et du monde musulman.

Lire la suite La fin d’un monde…

Alger-Moscou-Téhéran, l’ alliance énergétique qui change la face du Monde

Quand l’Algérie devient la puissance régionale qui compte…

Régulièrement, les oiseaux de mauvais augure nous annoncent des difficultés incroyablement oppressantes pour l’État algérien. Pour cela, toutes les rumeurs qui font le lit de l’opposition en « carton pâte » sont recyclées régulièrement. On y invoque le désespoir de la population algérienne, les fractures béantes au sein du « système », les clans qui s’affrontent, les multiples guerres de succession, le nombre incroyablement élevé d’escrocs qui, quasiment, composeraient l’essentiel du personnel des institutions de l’état, le rôle prétendument omnipotent du frère du président au don d’ubiquité inné. Bref, à écouter les pourfendeurs de l’état algérien, nous serions à une minute de l’implosion généralisée et à la fin d’un état qui se construit, tant bien que mal, depuis son indépendance en 1962.

Par M.C. BELAMINE

Bien entendu, il serait injurieux de croire ou de laisser croire que la « planète » Algérie est le paradis sur terre comme le laisse paraitre le très médiocre système d’information public algérien. Mais comme tout pays qui se construit, elle a sa part d’ombre et de lumière, opposant des volontés et des orientations aux antipodes. Elle est composée de patriotes et de vendus, de femmes et d’hommes sincères et d’une multitude d’opportunistes. En cela, rien de neuf sous le ciel algérien. Et à vrai dire, il est sain qu’une nation soit dépeinte en ces termes, ni rose, ni grise, pour la simple raison que la vraie vie est ainsi faite. Lire la suite Alger-Moscou-Téhéran, l’ alliance énergétique qui change la face du Monde

La dépression vaincue par les plantes !

Le Safran contre la dépression

Épice qui parfume finement les plats, le safran est également une plante médicinale utilisée depuis des millénaires. Les chercheurs confirment ce que les médecins traditionnels perses avaient déjà perçu : l’or rouge agit de façon bénéfique sur notre système nerveux. Au sein des laboratoires de recherche, des équipes de scientifiques continuent à tenter de décortiquer les propriétés médicinales de la plante.

Les vertus antidépressives du safran

C’est en testant l’effet du safran sur le comportement de rats que les chercheurs ont découvert son étonnant potentiel. Des travaux qui ont poussé des chercheurs en psychiatrie de l’hôpital Roozbeh (Téhéran, Iran) à en donner 30 mg par jour à une vingtaine de personnes souffrant de dépression caractérisée. 20 autres malades ont reçu de leur côté un placebo. Au bout de six semaines, l’état de chaque participant était évalué à l’aide de l’échelle de dépression de Hamilton, un questionnaire classiquement utilisé par les médecins pour évaluer l’intensité de la maladie. Les chercheurs ont constaté une nette diminution des symptômes dépressifs chez les membres du groupe recevant le safran. Si nette qu’elle rivalise, pour ne pas dire surpasse, avec les meilleurs antidépresseurs médicamenteux !

safran5

Lire la suite La dépression vaincue par les plantes !