Archives du mot-clé Jordanie

C’est un criminel, puisque les média vous le disent!

Lorsque les média « mainstream » nous disent qu’ils faut haïr une personnalité, il est évident qu’il faut se poser les bonnes questions car « l’information » est le meilleur moyen de vendre « sa soupe ». Rappelons tout de même que l’essentiel des propriétaires des média les plus importants de la planète sont entre les mains des vendeurs d’armes et des banquiers les plus riches. Pourtant, il faut longtemps chercher un vendeur d’arme, plus grand criminel dans l’absolu, dans la catégorie des personnalités à haïr. Tout comme il serait presque inconcevable d’espérer voir un banquier dont la fortune vient de l’appauvrissement de la population mondiale désigné à la vindicte populaire.

C’est ainsi! Malheureusement il reste encore beaucoup de monde à ingurgiter les affabulations des VRP des destructeurs de l’humanité. Ainsi, et pour ne citer qu’un seul exemple, le quotidien français « Le Monde » a osé prendre ses lecteurs pour des demeurés en prétendant que ses journalistes partis au « front » en Syrie étaient en possession de produits chimiques à analyser pour démontrer l’implication direct du gouvernement syrien dans l’utilisation de ce type d’armes destructrices. Ce qui s’est avéré par la suite comme un grossier montage. Et malheureusement, ses lecteurs continuent à le considérer comme un quotidien qui informe…

Et pourquoi croyez-vous que les banquiers et les vendeurs d’armes investissent dans les média ? Il suffit de lire le texte qui suit !

Lire la suite C’est un criminel, puisque les média vous le disent!

Publicités

La bataille d’Alep et les mensonges de nos journalistes aux ordres

L’accumulation des mensonges éhontés par lesquels les journalistes de nos principales chaines télé et de nos grands journaux nous racontent les actuelles opérations militaires en Syrie – qui pourraient marquer un virage majeur dans le cours de cette guerre qui ensanglante le pays depuis cinq ans – est véritablement indigne et scandaleuse. Un sommet a été atteint récemment avec la description faite de la bataille d’Alep.

Par Vincenzo Brandi

La grande ville industrielle située au nord de la Syrie a toujours été la capitale économique du pays. En 2012, Alep a été attaquée par des groupes djihadistes de diverses tendances, en grande partie constitués de djihadistes et de mercenaires étrangers, qui ont réussi à l’encercler presque complètement, à occuper certains quartiers périphériques où se trouvent différentes usines et centrales électriques et hydrauliques, et à s’infiltrer dans plusieurs quartiers du centre-ville. Les habitants n’ont absolument pas collaboré à l’attaque, et en ont subi au contraire toutes les conséquences. En fait, les usines ont été démantelées par les djihadistes, lesquels reçoivent continuellement des renforts… et des armes en provenance de la Turquie toute proche. Les équipements des usines ont tous été revendus en Turquie, avec évidemment la complicité des autorités d’Ankara.

Lire la suite La bataille d’Alep et les mensonges de nos journalistes aux ordres

Un message d’amour chrétien de Syrie !

Le Père Elias Zahlaoui s’adresse à l’Assemblée du Peuple syrien

Allocution du Père Elias Zahlaoui à l’Assemblée du Peuple lors d’une rencontre avec le Comité de la Culture et de l’Orientation, le Comité de l’Information

i_zty

Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie pour votre aimable invitation à exprimer mon opinion sur la reconstruction de l’Homme en Syrie, et peut-être à échanger nos idées à ce propos.

Mais permettez-moi tout d’abord, de saluer avec vous et avec quiconque aime la Syrie et ce qu’elle représente, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur au niveau du monde, tous ceux qui ont œuvré pour sa résistance durant quatre ans, face à (140) États, face à toutes les Instances Internationales, créées à l’origine pour promouvoir la Justice et la Paix sur la Terre entière, ainsi que face à des assassins, qui nous ont été envoyés de (83) pays, dans le seul but d’extirper définitivement la Syrie, pour le seul service du Sionisme, avant tout et après tout.

Lire la suite Un message d’amour chrétien de Syrie !

La guerre secrete multinationale de la CIA en Syrie et le chaos islamiste (2ème partie)

Par Maxime CHAIX

 

  1. Les rebelles « modérés » 

Autre source majeure de confusion : il ne peut être remis en question que la CIA et des services spéciaux occidentaux ont clandestinement armé et soutenu l’opposition décrite comme « modérée » depuis 2011, en coopérant avec leurs alliés moyen-orientaux. (41) Avant d’analyser cette notion controversée de « modération », affirmons d’emblée que l’engagement clandestin de la CIA et de ses alliés dans ce pays n’est pas le seul facteur de la montée en puissance des groupes extrémistes dans cette guerre civile. En effet, le principal expert du terrorisme au sein de la « CIA privée » (42) Stratfor écrivait dès janvier 2013 que,

« [d]ans le paysage chaotique de l’opposition syrienne, la convergence des objectifs et l’efficacité au combat des jihadistes ont fait en sorte que ces groupes attirent un grand nombre de nouvelles recrues. Mais ce ne fut pas le seul facteur de la radicalisation des rebelles syriens. Tout d’abord, la guerre – et en particulier un conflit brutal et interminable –, tend à radicaliser les combattants qui y sont impliqués. Songez à Stalingrad, aux luttes de la guerre froide en Amérique centrale, ou aux épurations ethniques dans les Balkans à la suite de la dissolution de la Yougoslavie ; ce degré d’adversité et de souffrance transforme des personnes neutres en extrémistes. En Syrie, nous avons observé de nombreux musulmans laïcs devenir des jihadistes intransigeants. Ensuite, le manque d’espoir pour une intervention occidentale a supprimé tout élan en faveur d’un ancrage laïc de l’opposition. » (43)

Lire la suite La guerre secrete multinationale de la CIA en Syrie et le chaos islamiste (2ème partie)

La guerre secrete multinationale de la CIA en Syrie et le chaos islamiste  (1ère partie)

Le mythe de l’« inaction » militaire occidentale contre le régime syrien

Ces derniers mois, le secrétaire à la Défense Ashton Carter et le général Lloyd Austin – qui dirige les opérations du Pentagone au Moyen-Orient et en Asie centrale –, ont tous deux reconnu l’échec du programme de formation de rebelles « modérés » pour lutter contre Daech en Syrie. Monsieur Carter a d’abord affirmé devant le Congrès des États-Unis que seulement 60 combattants avaient été formés dans le cadre de cette opération, lancée en 2014 et budgétée à hauteur de 500 millions de dollars ; (1) puis le général Austin a estimé que seuls « 4 ou 5 » hommes entraînés par les militaires états-uniens étaient alors actifs sur le terrain. (2) À la suite d’un ultime revers, ce programme d’entraînement a été « suspendu » puis « réduit » en octobre 2015. (3) La presse internationale est donc unanime sur l’échec de cette politique. Néanmoins, il est possible que les chiffres ridicules avancés par le Pentagone aient eu un impact majeur sur l’opinion publique mondiale, que cet effet soit recherché ou non. En d’autres termes, ils ont certainement contribué à renforcer le mythe de l’« inaction » militaire des États-Unis et de leurs alliés occidentaux pour renverser Bachar el-Assad. (4)

Par Maxime CHAIX

Lire la suite La guerre secrete multinationale de la CIA en Syrie et le chaos islamiste  (1ère partie)