Archives du mot-clé Palestine

Le compte à rebours a commencé pour Washington et Tel Aviv…

Plus rien ne va plus pour Washington, Tel Aviv et leurs alliés au Moyen Orient. Ils ont joué avec le terrorisme pour déployer leur stratégie de conquête et de remodelage de la région, ils ont récolté une nouvelle configuration où l’adversaire gagne, prend du poids et impose son agenda. L’histoire de l’entité sioniste s’écrit désormais en pointillés. La dernière « leçon de choses » magistrale du Hezbollah aura répondu à toutes les interrogations de l’alliance américano-sioniste. C’est désormais le mouvement libanais de résistance, devenu puissance régionale « monstrueuse », qui, avec ses alliés régionaux et internationaux, décidera du sort de la région, de son avenir et de la date de libération de la Palestine.

Palestine libreLes palestiniens l’ont déjà compris en « libérant » Al Aqsa, lieu saint de l’Islam, c’est ce qu’ils disent en l’investissant par milliers, une véritable marée humaine, pour reprendre possession du symbole palestinien par excellence. L’événement se conjugue avec la libération par le Hezbollah du Jouroud Arsal au Liban, un point stratégique à la frontière syrienne qui devait permettre à l’entité sioniste d’imposer, grâce à ses milices « islamistes », un contrôle accru de sa profondeur stratégique sur les hauteurs libanaises mitoyennes de la Syrie. Cependant, tout va de travers pour Tel Aviv et ses alliés « arabes » et occidentaux. Son pire cauchemar s’impose à « ses frontières ». Le Hezbollah libanais et les gardiens de la révolution iraniens sont à un jet des lieux les plus sensibles de la « plus grande base américaine au monde », comme le rappelle certains analystes.

Lire la suite Le compte à rebours a commencé pour Washington et Tel Aviv…

C’est un criminel, puisque les média vous le disent!

Lorsque les média « mainstream » nous disent qu’ils faut haïr une personnalité, il est évident qu’il faut se poser les bonnes questions car « l’information » est le meilleur moyen de vendre « sa soupe ». Rappelons tout de même que l’essentiel des propriétaires des média les plus importants de la planète sont entre les mains des vendeurs d’armes et des banquiers les plus riches. Pourtant, il faut longtemps chercher un vendeur d’arme, plus grand criminel dans l’absolu, dans la catégorie des personnalités à haïr. Tout comme il serait presque inconcevable d’espérer voir un banquier dont la fortune vient de l’appauvrissement de la population mondiale désigné à la vindicte populaire.

C’est ainsi! Malheureusement il reste encore beaucoup de monde à ingurgiter les affabulations des VRP des destructeurs de l’humanité. Ainsi, et pour ne citer qu’un seul exemple, le quotidien français « Le Monde » a osé prendre ses lecteurs pour des demeurés en prétendant que ses journalistes partis au « front » en Syrie étaient en possession de produits chimiques à analyser pour démontrer l’implication direct du gouvernement syrien dans l’utilisation de ce type d’armes destructrices. Ce qui s’est avéré par la suite comme un grossier montage. Et malheureusement, ses lecteurs continuent à le considérer comme un quotidien qui informe…

Et pourquoi croyez-vous que les banquiers et les vendeurs d’armes investissent dans les média ? Il suffit de lire le texte qui suit !

Lire la suite C’est un criminel, puisque les média vous le disent!

C’est à présent un crime de critiquer Israël !

Cela fait quarante ans que j’ai quitté ma patrie, la Palestine, et que j’ai émigré en Europe afin d’échapper à la répression, à la confiscation des libertés et aux injustices que nous infligeaient nos nouveaux voisins, les Israéliens.

Par Abdel Bari Atwan

Je voulais faire la connaissance de ces valeurs tant vantées de justice et de démocratie et aussi gagner correctement ma vie loin du système asservissant du clientélisme.

Je voulais également défier la logique et les arguments sionistes dans leur propre cour arrière.

Lire la suite C’est à présent un crime de critiquer Israël !

La France complice de terrorisme en Algérie ?

Le journaliste français, Jean-Loup Izambert, vient de publier « 56, l’État français complice de groupes criminels » dans lequel il fait des révélations explosives sur le rôle qu’aurait tenu l’État français par le biais de ses services secrets militaires, la DGSE, durant l’époque de la guerre civile algérienne dans les années quatre vingt dix.

Interview – Jean-Loup Izambert : «La DGSE a facilité le convoyage de la bombe utilisée au Bd Amirouche»

Jean-Loup Izambert. D. R.
Jean-Loup Izambert. D. R.

Algeriepatriotique : Une série d’attentats terroristes, sans précédent, a frappé la capitale française. Quelle analyse faites-vous de ces attaques ?

Jean-Loup Izambert : Ces attaques ne sont qu’un petit échantillon du drame que vivent chaque jour les citoyens syriens, irakiens, palestiniens et des pays du Maghreb comme l’ont surtout vécu les Algériens dans les années noires de 1990. Elles sont le fait de groupes de la même mouvance idéologique que ceux que les dirigeants occidentaux, tout particulièrement étasuniens, anglais et français, protègent depuis la fin des années quatre-vingt. Ces groupes sont tous, d’une manière ou d’une autre, en rapport avec les services occidentaux des mêmes pays, principalement étasuniens. Dès 1945, les services étasuniens ont utilisé les Frères musulmans contre les pays socialistes. Puis, à la fin des années quatre-vingt, les Anglais et les Français ont collaboré avec la CIA, les services pakistanais et saoudiens pour renverser la jeune République laïque afghane.

Une pensée aux palestiniens فلسطين الشهداء

A peine viennent-ils de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro au Brésil en 2106, qu’entend-on les jeunes joueurs de l’équipe nationale algérienne de football des moins de 23 ans entonner un hymne à la gloire de la Palestine et des palestiniens martyrs.

وفاء جزائري ابدي لفلسطين

Lire la suite Une pensée aux palestiniens فلسطين الشهداء

Les faux-semblants se délitent

Dans la supérette flambant neuve aux parois en verre, quelques jeunes hommes sont réunis pour acheter quelque chose à boire. Le magasin est situé à la station d’essence de Al-Houda près de la sortie nord-ouest de Ramallah.
Par Amira Hass

Les jeunes prennent une pause au cours de leur protestation contre l’occupation israélienne, en l’occurrence des jets de pierre contre le check point. Ils sont tous masqués, avec des keffiehs de différentes couleurs qui leur couvrent le visage. Tout naturellement, les jeunes masqués passent des sous au gars derrière le comptoir. Tout aussi détendu, ce dernier prend l’argent, leur pose une question à laquelle ils répondent, leurs voix un peu étouffées par l’étoffe. Un des jeunes portant un keffieh fouille dans sa poche et se rend compte qu’il n’a pas assez d’argent.

Lire la suite Les faux-semblants se délitent

Quand le monde musulman montrait le chemin à l’Occident

La mort de Mohamed en 632 marque le point de départ de la marche triomphale des conquérants arabes. Douze ans plus tard, ils ont déjà soumis toute la péninsule arabique, la Palestine, la Mésopotamie, la Perse et l’Egypte. Moins d’un siècle leur suffit pour s’emparer d’un territoire plus immense encore que celui conquis par Alexandre : vers 730, leur empire s’étend du nord de l’Espagne aux rives de l’Indus. Un sixième de la population mondiale change ainsi de langue et de religion.

Alors que l’Europe s’enfonce dans des siècles obscurs, l’Islam rayonne, et son empire devient entre le VIIe et le XIIIe siècle l’un des deux principaux centres de civilisation (avec la Chine des Tang et des Song). Les Omeyyades à Damas ou à Cordoue, les Abbassides à Bagdad, les Almoravides à Marrakech, les Fatimides à Alexandrie : toutes les grandes dynasties qui se succèdent contribuent à asseoir la domination économique, technique, scientifique et culturelle de l’Orient sur l’Occident. Lire la suite Quand le monde musulman montrait le chemin à l’Occident