Tous les articles par solmed75

Les défis de l’Arthrose

L’arthrose ou ostéoarthrite, est une affection chronique qui se manifeste par des douleurs persistantes aux articulations causées par l’usure anormale du cartilage et de l’ensemble de l’articulation. Elle est la forme d’arthrite la plus fréquente.

Les articulations les plus fréquemment touchées sont le genou, la hanche et celles de la colonne vertébrale. Cependant, les autres articulations, comme l’épaule, la cheville et le poignet, peuvent aussi être atteintes. L’arthrose des doigts (arthrose digitale) est également très fréquente, surtout chez les femmes.

Causes

ArthroseLes causes de l’arthrose sont multiples. Les facteurs mécaniques sont au premier plan, associés à des facteurs génétiques, à un processus d’inflammation, etc. L’arthrose est une maladie se traduisant par une dégénérescence anormale des cartilages. En effet, l’usure d’une articulation avec l’âge ne devrait pas causer d’arthrose. Les mouvements répétitifs et les microtraumatismes répétés à une articulation peuvent toutefois provoquer une usure anormale conduisant à l’arthrose. L’excès de poids et le manque d’activité physique sont 2 autres facteurs importants.

Que se passe-t-il quand l’arthrose apparaît ?

En cas d’arthrose, le cartilage s’use progressivement et perd ses qualités d’origine, c’est-à-dire sa souplesse et son élasticité. Cependant, on sait aujourd’hui que l’ensemble de l’articulation est touché en cas d’arthrose : en plus du cartilage, les ligaments, l’os, les muscles et le liquide synovial sont altérés. Ainsi, on observe une perte de qualité du liquide synovial, un liquide limpide et épais semblable à du blanc d’oeuf qui, normalement, lubrifie l’articulation (voir le schéma ci-dessus). On pense que l’arthrose serait le résultat d’un déséquilibre des mécanismes continuels de dégradation et de reconstruction du cartilage. Au début de la maladie, il n’y a pas de signe d’inflammation. Avec le temps, l’inflammation peut apparaître. L’inflammation se voit plus rarement dans les cas d’arthrose que dans d’autres formes d’arthrite.

Types d’arthrose

Arthrose primaire. Lorsque la personne atteinte d’arthrose n’a pas de prédisposition évidente, on qualifie l’arthrose de « primaire ».

Arthrose secondaire. Les maladies qui touchent les articulations, comme les maladies inflammatoires (arthrite rhumatoïde, goutte, lupus, etc.) et les maladies métaboliques (diabète, hémochromatose), prédisposent à l’arthrose. Il en va de même des blessures et des chirurgies à une articulation. Quand il y a prédisposition par l’une ou l’autre de ces situations, il s’agit d’arthrose secondaire.

Les symptômes de l’arthrose (ostéoarthrite)

Rheuma-SchmerzpunkteL’arthrose ou ostéoarthrite, atteint chaque individu de manière différente. Les articulations touchées et l’intensité des douleurs varient d’une personne à l’autre :

  • Des douleurs dans l’articulation atteinte principalement lorsqu’elle est mobilisée (par exemple douleurs au genou en descendant les escaliers);
  • Une sensibilité de l’articulation lorsqu’on applique une légère pression;
  • Une raideur de l’articulation, surtout au réveil ou après une période d’immobilité. La raideur matinale dure moins de 30 minutes;
  • Une perte progressive de flexibilité dans l’articulation;
  • Une sensation d’inconfort dans l’articulation à la suite de changements de température;
  • Des « craquements », surtout en cas d’arthrose du genou;
  • L’apparition progressive de petites excroissances osseuses (ostéophytes) à l’articulation;
  • Plus rarement, de l’inflammation (rougeur, douleur et gonflement de l’articulation).

Facteurs de risque

  • L’âge;
  • L’obésité;
  • Les mouvements répétitifs occasionnés par le travail ou un sport, qui causent avec le temps des lésions aux articulations;
  • La pratique intensive de certains sports (rugby, soccer, tennis…);
  • Les traumatismes articulaires (entorses, fractures, luxations);
  • Un manque d’activité physique, ce qui diminue le tonus musculaire, réduit l’apport sanguin aux muscles et entraîne donc une mauvaise oxygénation du cartilage;
  • Le port de talons hauts (pour l’arthrose du genou).

Les traitements médicaux de l’arthrose (ostéoarthrite)

Il n’existe pas de traitement curatif pour le moment. De plus, on ne connaît aucun traitement qui permette de retarder la destruction du cartilage. Il existe toutefois des solutions médicamenteuses et non médicamenteuses qui visent à soulager la douleur et la raideur des articulations touchées. Elles varient selon l’intensité des symptômes.

Traitements non médicamenteux

Les dernières recommandations internationales insistent sur l’importance des mesures non pharmacologiques pour traiter l’arthrose, en particulier lorsqu’elle touche le genou ou la hanche.

  • Pratique régulière d’exercices physiques, de 15 à 30 minutes, au moins 3 fois par semaine : marche, natation, aérobie, renforcement musculaire adapté, etc. L’intensité des exercices peut être adaptée aux variations de l’intensité de la douleur;
  • Perte de poids en cas d’obésité ou d’embonpoint. Perdre de 5 % à 10% de son poids permet parfois d’éliminer les douleurs en cas d’arthrose du genou, en allégeant la charge pesant sur l’articulation;
  • Physiothérapie si nécessaire;
  • Adaptation de l’environnement professionnel si le travail cause des traumatismes articulaires à l’origine de l’arthrose.

Lorsqu’elles ne suffisent pas, ces mesures peuvent être complétées par la prise de médicaments pour soulager les douleurs. Dans les cas plus graves, le médecin propose parfois une chirurgie.

Source : L’Arthrose – La Bible de l’Arthrose (Traitements, Symptômes, Astuces)


Des solutions contre les articulations sensibles

Les douleurs articulatoires liées ou non à l’arthrose peuvent être soulagées à l’aide de méthodes simples. Nous vous proposons 5 solutions naturelles.

La glucosamine

1. La glucosamineLa glucosamine est efficace contre les articulations sensibles. Fabriquée naturellement par l’organisme, elle protège le cartilage des articulations. On parle d’arthrose lorsque cette production s’est amoindrie : les articulations peuvent devenir douloureuses. Pour y remédier, appliquez localement une crème à base de glucosamine après un effort ou tout simplement en cas de douleur. Sous forme de comprimés, la posologie est fixée à 1,5 g de sulfate de glucosamine par jour.

Le piment de Cayenne

2. Le piment de CayenneLa Food and Drug Administration (FDA) américaine recommande l’usage de crèmes ou de comprimés à base de piment de Cayenne. Grâce à son composé actif, la capsaïcine, il permet de lutter contre les douleurs liées aux articulations sensibles ou à l’arthrose. Il est conseillé d’appliquer localement jusqu’à 4 fois par jour une crème enrichie de 0,025 % à 0,075 % en capsaïcine. Les effets apparaissent environ 2 semaines après les premières applications.

L’acupuncture

3. L'acupuncture

L’acupuncture favorise également la réduction des maux occasionnés par les troubles articulatoires, bien qu’elle ne permette pas de les guérir complètement. Elle contribue à diminuer les inflammations liées à l’arthrose, à apaiser ainsi les douleurs et à améliorer la mobilité. Elle semble surtout efficace en cas d’arthrose au genou. Il faut cependant un minimum de 5 à 6 séances pour pouvoir constater une amélioration.

L’hydrothérapie

4. L’hydrothérapie

L’hydrothérapie sous toutes ses formes (balnéothérapie, cures thermales, spa, etc…) semble donner de bons résultats sur les troubles articulatoires. L’eau chaude aidant à décontracter les muscles, les exercices et les massages réalisés dans l’eau sont davantage bénéfiques pour l’arthrose que ceux réalisés hors de l’eau. L’hydrothérapie aide ainsi à rétablir une certaine mobilité tout en soulageant la douleur.

La griffe du diable

5. La griffe du diable

La griffe du diable ou Harpagophytum est un remède naturel efficace en cas de sensibilité aux articulations, grâce à son action anti-inflammatoire. Elle peut également être destinée aux sportifs en prévention des douleurs. Il est conseillé de la prendre à raison de 3 à 6 comprimés par jour au cours des repas. Un traitement à base de griffe du diable doit être pris au minimum 2 ou 3 mois pour pouvoir observer les premiers effets.

Publicités

La trahison saoudienne de l’Islam et de la Palestine

La malédiction des deux mondes Arabe et Musulman est qu’ils  ont sincèrement et naïvement cru avoir en l’Arabie Saoudite, un « frère » de poids et un allié sur qui pouvoir compter. Mais l’histoire de ce Royaume avec les échecs répétés de ces deux mondes est une constante au point de se confondre avec la stratégie destructrice mise en place par les élites impériales occidentales pour achever la destruction du Monde arabo-musulman et atteindre leur but premier, installer une colonie sioniste en Palestine et étendre leur domination sur tout cet espace géopolitique essentiel.

C’est l’enseignement que nous pouvons tirer de l’excellent article en deux parties d’un des meilleurs connaisseurs de l’espace arabe, le journaliste-écrivain René Naba. La famille Al Saoud a conquis la presqu’île arabique avec le soutien et la bénédiction de l’Empire britannique.  Ainsi, le bradage de la Palestine ne peut s’expliquer que par les services rendus britanniques aux turpitudes des Al Saoud.

Lire la suite La trahison saoudienne de l’Islam et de la Palestine

The revolutions that never were !

If ever you naively believe in popular uprisings bursting into revolutions “breaking” non “democratic” (a nonsense concept) regimes to ensure a free independent society then you are advised to listen to this report explaining you how revolutions are engineered by criminal gangs wearing the cloak of virtuous and moral “democratic” countries…


How To Engineer A Crisis

Trump soumis au lobbyAre you a dictator in need of public support for your latest draconian clampdown on dissent? Or a deep state plotter hoping to topple a foreign government who doesn’t comply with your every wish? A low-level Machiavellian schemer looking for the ultimate trick for defeating your enemies without lifting a finger? Then look no further than this handy-dandy guide to “How To Engineer A Crisis.”

Lire la suite The revolutions that never were !

Plongée dans le cerveau !

Le cerveau reste un épais mystère tant il recèle d’inconnues. Et même si la science a pu comprendre partiellement son fonctionnement, elle reste impuissante pour saisir la complexité d’un monde qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

Comprendre le cerveau et son fonctionnement

Pourquoi chercher à comprendre le cerveau ? Pour au moins quatre raisons. Philosophique, car le cerveau est l’organe qui perçoit, qui pense, et qui agit. C’est donc lui qui permet de donner un sens à l’existence. Sociologique, le cerveau est en effet le chef d’orchestre de l’organisme qu’il gère tout en se gérant lui-même. C’est donc lui qui est responsable de nos comportements, et donc de nos interactions avec les individus qui composent la société. Scientifique, puisque le cerveau commence à être compris dans son fonctionnement. Nous vivons donc une époque enthousiasmante pour comprendre la genèse de nos facultés intellectuelles et de nos émotions, et donc les comportements moteurs qui en sont l’expression. Et enfin médicale, car le cerveau malade commence à être compris, qu’il s’agisse des maladies neurologiques (Alzheimer, Parkinson, SLA, sclérose en plaques, épilepsie…) ou psychiatriques (dépression, schizophrénie, autisme, TOC…).

Lire la suite Plongée dans le cerveau !

« Printemps Arabes », le cas Syrien…

Il n’a jamais existé dans toute l’histoire de l’humanité et ne pourra jamais exister de révolution soutenue par des forces impériales. Comme il ne saurait exister de mouvement populaire spontané qui se transforme en révolution sans réalité historique ancrée dans la société et sans organisation structurée dotée d’une direction, qu’elle soit collégiale ou individuelle, emmenée par un leader charismatique, qui sache agréger des énergies, parfois antagonistes, pour les orienter vers le même but. Toute l’histoire des révolutions en témoignent. Des manifestations de colère n’ont jamais pu, ne peuvent pas et ne pourront jamais se transformer en révolutions. A moins de croire que « quelques hommes en colère » soient suffisants pour métamorphoser une société en modifiant en profondeur toutes les structures qui font son fonctionnement !

Le mérite d’une résistance est qu’elle permet de toujours mettre à nue ses adversaires. Toute les versions romancées des révolutions qui n’aboutissent pas produisent des récits étonnement hideux tant le voile qui tenait lieu de « cache-sexe » laisse place à des « scripts » écrits longtemps à l’avance par des stratèges diaboliques dont les adresses se trouvent toujours à Washington, Tel Aviv, Paris ou Londres. Ce sont les plus grands experts en terrorisme ! De nombreux pays peuvent témoigner de l’infernale imagination des concepteurs américains, sionistes, français et britanniques que Turcs, Saoudiens et Qataris ont fini par rejoindre. Il suffit de le demander, entre autres, aux libyens, aux syriens, aux irakiens ou encore aux algériens. Et pour ceux qui y ont cru, ils n’ont alors qu’à se demander depuis quand des colonisateurs en puissance, leur bras armé, l’OTAN, et leurs propagandistes (leaders d’opinion ou éditorialistes) se soucient des peuples qu’ils méprisent et dont ils « pompent » les richesses sans vergogne ?

Lire la suite « Printemps Arabes », le cas Syrien…

Al Mayadeen TV, la télévision comme on l’aime !

En ces temps de « fake news », concept inventé par la CIA pour tordre le cou à ses adversaires et ennemis, il est rafraichissant d’évoquer une chaine de télévision qui sort de l’ordinaire tant son engagement humain en faveur les grandes questions de l’heure nous réhabilite avec l’idée que l’on se fait traditionnellement d’un organe médiatique indépendant. Qui pouvait mieux porter pareil projet que le Monde Arabe et son représentant le plus symptomatique, le Liban où cohabitent et se côtoient le meilleur et le pire, le résistant et le traitre, le patriote et le vendu ? C’est ce Liban là incarné par sa célèbre résistance, le Hezbollah, qui pouvait le mieux porter les espérances  de ceux qui croient encore que le genre humain n’est pas totalement corrompu par la finance, car il résume en lui l’état réel du Monde Arabe.

almayadeenAl Mayadeen TV, c’est d’abord son slogan « La réalité telle qu’elle » qui porte sa ligne éditoriale et son engagement jamais démenti qu’elle qu’en ait été le prix à payer. Un médium qui réhabilite entièrement le noble métier de journaliste en tant que véhicule honnête de l’information !

Lire la suite Al Mayadeen TV, la télévision comme on l’aime !

Les mensonges US sur la République de Corée

La guerre américaine contre la Corée entre juin 1950 et juillet 1953 a été dévastatrice pour les coréens. Elle est la conséquence directe de la guerre du Pacifique lors de la deuxième guerre mondiale qui fit des Etats-Unis l’occupant direct du Japon et de la Corée du Sud. Il ne restait plus aux Etats-Unis qu’à mettre au pas l’insoumise Corée du nord. C’est ce qui justifia l’intervention américaine enrobée de « légalité » internationale, comme ce fut le cas plus tard pour l’Irak en 2003, ce fut la seule version de l’histoire longtemps médiatisée. Le résultat en fut le massacre de civils le plus terrible dans l’histoire de l’humanité. La Corée du Nord perdit plus d’un cinquième de sa population et vit plusieurs de ses villes rasées de la carte. Toutes sortes d’armes prohibées furent utilisées. Le terrorisme américain atteignit son paroxysme.

Et ce n’est que depuis très récemment que la véritable histoire de la guerre de Corée commence à être connue pour progressivement mettre fin au storytelling de l’engagement américain en faveur de la légalité internationale tel que la propagande yankee ne cessera de « l’enseigner »…

Lire la suite Les mensonges US sur la République de Corée